Vous êtes dans : Accueil > Actualités > >

Distribution des structures d'établissement de santé, bonnes pratiques de l’interopérabilité, transport des comptes rendus intra-hospitaliers, Interop’Santé poursuit ses travaux au plus près des besoins des acteurs.

DSIH, MERCREDI 15 MAI 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Fluidifier l’échange et la compréhension de l’information, que ce soit  au sein d’une même établissement, entre 2 structures de santé, ou entre une direction des systèmes d’information et son prestataire de système d’information, c’est la mission que se donne l’association Interop’Santé pour l’année 2013 en lançant 3 nouveaux chantiers majeurs en réponse à la demande de ses membres.

 Interop

 

 

 

 

Normaliser les échanges de comptes rendus médicaux en intra hospitalier pour en rationaliser la mise en œuvre

 

Actuellement, le processus de diffusion des comptes rendus intra hospitalier  est mis en œuvre de façons très diverses en fonction du domaine abordé et des éditeurs concernés. Il est ainsi difficile de consolider, pour un même patient, des comptes rendus venant de différents services au sein d’une même application. D’autre part, certains établissements choisissent de passer par une seule application pour les échanges avec le DMP (Dossier Patient Informatisé, EAI…). Il lest nécessaire de transporter des informations supplémentaires spécifiques au DMP. Au travers de ce nouveau chantier, Interop’Santé propose de travailler sur les modalités de transport et d’échange des comptes rendus médicaux au sein des établissements hospitaliers. L’objectif de ce nouveau groupe de travail est d’étudier les profils IHE et les standards associés qui permettraient de normaliser les échanges de comptes rendus médicaux en intra hospitalier.

 

Distribuer la définition de structure d'établissement de santé entre acteurs opérationnels de système d'information de santé : un pré requis nécessaire à la bonne exploitation de l’information

 

Actuellement, l'offre d'interopérabilité emploie des éléments importants notamment dans la gestion des soins comme le lieu d'hébergement du patient, la responsabilité médicale et les établissements rencontrent des difficultés importantes à partager ces informations. La structure est généralement définie dans une application administrative et celle-ci diffuse la structure dans des messages propriétaires.

C'est pourquoi, Interop’Santé propose un nouveau thème de travail : "comment distribuer la définition de structure d'établissement de santé entre acteurs opérationnels de système d'information de santé".  Ces travaux aboutiront à la constitution d'un livre blanc et selon les avancées réalisées à la définition d'un profil IHE pour l'échange de ces données informatiques.

 

 

BP6 : De bonnes pratiques et des outils pour garantir sur le terrain une interopérabilité fiable des composants du SIS

 

Le projet d’amélioration de l’interopérabilité sur le terrain, porté par le comité de coordination de la charte BP6, réunit les acteurs de l’ASINHPA, le LESISS, la FHF, INTEROPSANTE et à terme d’autres organisations intéressées. Il a pour objectif de réfléchir aux bonnes pratiques et aux outils à mettre en œuvre par les donneurs d’ordre et les prestataires pour garantir sur le terrain une interopérabilité fiable des composants du SIS. Il s’agit de faire la preuve de concept d’une « interopérabilité sans souci ».

 

Ce projet s’articulera autour de trois phases :

 

  • Construction d’une matrice d’interopérabilité, pour un besoin d’interopérabilité métier donné, qui recense les éditeurs/logiciels qui auront fait la démonstration de leur capacité à inter opérer,
  • Réalisation des tests d’interopérabilité en amont des déploiements des interfaces sur site,
  • Consolidation de ces expériences de terrain pour construire et mettre à disposition des acteurs, des outils et des méthodes pour garantir une interopérabilité aisée.

 

 

Gérard Domas, président d’Interop’Santé déclare : « Ces chantiers sont majeurs, car ils adressent des besoins actuellement mal couverts et pourtant essentiels pour le développement des échanges d’information de santé. Ces travaux contribueront à l’élaboration de bases solides, tant sur le niveau technique que sur le niveau organisationnel, sur lesquelles pourront se mettre en place de nouveaux services pour les professionnels de santé et les patients. Ces chantiers, à l’interface entre les professionnels de santé, les responsables de systèmes d’information, et les fournisseurs de solution sont au cœur de l’action d’une association comme Interop’Santé ».

 

 

A propos d’Interop’Santé :

Interop’Santé, association régie par la loi de 1901, a été créée en 2009 et procède du regroupement de plusieurs organisations qui œuvrent chacune, et depuis  de nombreuses années, pour la standardisation des échanges informatiques dans le domaine de la santé : HL7 France (Health Level 7), HPRIM (Harmoniser et Promouvoir l’Informatique Médicale) et IHE (Integrating the Healthcare Enterprise).

Interop’Santé rassemble ainsi, aujourd’hui, près de 200 adhérents, qui sont à la fois des acteurs du secteur des systèmes d’informations (éditeurs, intégrateurs, consultants,…), des utilisateurs (établissements et professionnels de santé et du secteur médico-social, ordres et syndicats professionnels,…) et des représentants des pouvoirs publics, d’organisations de standardisation et sociétés savantes.

www.interopsante.org

 

Interop’Santé sera présent du 28 au 30 mai aux salons de la santé et de l’autonomie (HIT Paris 2013, VIParis, porte de Versailles, pavillon 1). Nous vous attendons nombreux sur le stand 52 pour vous rencontrer et présenter nos travaux.

interop’santé, pra, hospitaliers, interopérabilité, patient, ihe, dmp