Vous êtes dans : Accueil > Actualités > >

Le CLCC Henri Becquerel : vers l’objectif « zéro papier » avec CrossWay Hôpital

DSIH, MERCREDI 15 MAI 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Engagé depuis de nombreuses années dans une démarche qualité, le Centre de Lutte contre le Cancer (CLCC) de Haute-Normandie à Rouen se lance très tôt dans la mise en oeuvre de son dossier patient informatisé. Pour ce centre de référence en cancérologie, aux défis « classiques » de l’informatisation, tels que l’adhésion des utilisateurs, s’ajoutaient des enjeux supplémentaires liés à sa spécialisation médicale. Malgré les difficultés, près de 100% de lits ont été informatisés avec succès sur un large périmètre fonctionnel avec la solution CrossWay Hôpital de McKesson. M. Pierre LAINE, Responsable des Systèmes d’Information, et le Dr. Agnès LOEB, Médecin DIM, nous font un retour d’expérience sur ce projet fédérateur qui rapproche l’établissement de son objectif « zéro papier ».

 

CLCC Henri Becquerel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stratégie de déploiement

Pour un centre de santé de pointe, la sécurité des patients est le mot d’ordre au quotidien. « Très vite, nous nous sommes rendus à l’évidence que l’amélioration de la qualité de la prise en charge passait par l’informatisation de notre dossier patient papier unique, partagé par toutes les unités de soins et l’ensemble des professionnels », témoigne M. Lainé. « Notre projet a été lancé en 2000 quand nous avons fait le choix de la solution CrossWay Hôpital. Dans un premier temps, le dossier patient a inclus la gestion des comptes-rendus, des archives, des plannings d’hospitalisation et de rendez-vous, et la visualisation des résultats de laboratoire.

Notre stratégie a été de généraliser l’informatisation du dossier patient en procédant étape par étape », poursuit M. Lainé. « La logique du déploiement adoptée consistait à poser un « fondement » avec des fonctions de base et de l’étoffer avec des fonctions métiers pour réussir le chantier crucial et incontournable qu’est la prescription multimodale. Les prescriptions et le dossier de soins ont été informatisés tout d’abord sur le département d’oncologie, puis sur la chirurgie, les hôpitaux de jour, l’hématologie, et enfin sur les soins intensifs. Le déploiement de la prescription multimodale s’est achevé dans le courant de l’été 2012. Ainsi, près de 100% de nos lits sont aujourd’hui informatisés », déclare le Dr. Loeb.

L’ensemble des services, à l’exception de l’unité d’allogreffe d’hématologie, prescrivent les médicaments, mais aussi les actes de soins, les examens de laboratoire et d’imagerie depuis CrossWay Hôpital.

Suite à la prescription, la validation pharmaceutique est venue compléter logiquement le périmètre fonctionnel du dossier patient. En parallèle, d’autres domaines de la production de soins ont été couverts par CrossWay Hôpital, notamment l’ensemble du circuit du PMSI, y compris pour la radiothérapie qui relèvent d’une codification très spécifique.

Périmètre fonctionnel

« Compte tenu de notre spécialisation étroite et de notre expertise pointue, nous sommes amenés à mettre en place des applications verticales répondant à des besoins spécifiques. Le dossier CrossWay Hôpital, cette véritable colonne vertébrale de notre système d’information, s’interface avec ces applications grâce aux connecteurs EAI Cloverleaf en conformité avec les normes d'interopérabilité en vigueur. Il communique notamment avec notre logiciel de médecine nucléaire pour récupérer les mesures et les intégrer aux comptes-rendus, ou encore avec le logiciel de radiothérapie pour récupérer les actes et les diagnostics », précise M. Lainé.

Côté laboratoires, tous les résultats remontent dans CrossWay Hôpital, que ce soit depuis Apix (SGL pour l’anatomopathologie) ou Glims pour les autres laboratoires. Les résultats des laboratoires de ville sont également intégrés sous forme de comptes-rendus.

Enfin, les RCP (Réunions de Concertation Pluridisciplinaire) constituent un mécanisme crucial dans la prise en charge des patients atteints d’un cancer. Ces lieux d’échanges sont organisés dans le centre Henri Becquerel, avec la gestion des plannings et la création d’un pré-dossier dans CrossWay Hôpital. Depuis octobre 2012, l’outil régional SOPHIE récupère les données du patient dans son dossier informatisé via web services et à l’issue de la réunion le compte-rendu est directement intégré dans CrossWay Hôpital.

« Ainsi, toutes les données du patient sont aujourd’hui centralisées dans CrossWay Hôpital qui joue aussi le rôle d’un réceptacle. C’est une pierre angulaire qui permet à tous les acteurs

de disposer à tout moment des données pertinentes, et ce de façon sécurisée », conclut le Dr. Loeb.

« Dans tous les déploiements qui confrontent la mise en place d’un logiciel au sein d’une organisation opérationnelle, nous avons été amenés à formuler des demandes d’évolution. La force de McKesson dans ce contexte, c’est sans doute l’association SynergiH rassemblant les établissements utilisateurs de ses solutions. SynergiH est une force permanente de proposition qui permet aux adhérents de confronter leurs expériences, d’exprimer et de faire converger leurs besoins, pourtant très variés, et enfin de proposer d’un commun accord des évolutions des logiciels. Client historique depuis plus de 10 ans, nous avons adhéré à l’association SynergiH il y a quelques années, et cette démarche participative a rapidement porté ses fruits. Les réalisations sont visibles », déclare M. Lainé.

Le centre Henri Becquerel a participé à l’intégralité des groupes de travail de l’association SynergiH en apportant une contribution considérable de par son expertise et son expérience d’un utilisateur de longue date. Ils ont notamment adhéré au plan Horizon 2010 qui avait permis de développer de nouvelles fonctions pour faire face aux enjeux nationaux sur la T2A et la qualité des soins et plus récemment au Plan Performance Soins qui propose aux adhérents des évolutions fonctionnelles et ergonomiques de la production de soins.

« Ayant démarré l’informatisation du dossier patient il y a plus de 10 ans, nous avons aujourd’hui suffisamment de recul pour constater ses effets positifs sur notre organisation. Le principal avantage réside dans le partage du dossier patient et l’accessibilité des données pertinentes à tout moment pour tous les professionnels concernés », remarque M. Lainé.

La « Journée Sein » en est une belle illustration. Le centre Henri Becquerel est précurseur dans le domaine, étant un des rares établissements en France à mettre en place ce concept de diagnostic. Chaque mardi, des patientes sont prises en charge sur la journée complète pour des consultations et des examens dans le but d’obtenir des résultats fiables pour établir un diagnostic en fin de journée. Cette journée mobilise de nombreux professionnels médicaux : radiologues, chirurgiens, oncologues, radiothérapeutes, mais aussi infirmières, aides- soignantes, manipulateurs de radiologie… Ce mécanisme de diagnostic rapide ne serait pas aussi efficace sans le dossier informatisé.

 

Adhésion des utilisateurs

« Outre un gain tangible de traçabilité et de coordination des soins, je noterai également un vrai gain en termes des processus de la prise en charge qui se sont vus optimisés et fluidifiés grâce à l’informatique », déclare le Dr. Loeb. « Les médecins avouent que depuis 2 ans le papier a quasiment disparu de leurs pratiques. Les données sont plus structurées et plus lisibles. Différents formulaires nous permettent de suivre l’activité et d’exploiter les données», poursuit-elle.

« Mais il y a le revers de la médaille : les médecins disent que la saisie, notamment des prescriptions, leur fait perdre du temps. Je suis convaincu qu’au-delà des améliorations ergonomiques visant à emporter l’adhésion des praticiens, l’apprentissage et la pédagogie y jouent aussi un rôle crucial. Sans parler des phénomènes générationnels indéniables : nos internes mettent très peu de temps pour s’y retrouver », conclut M. Lainé.

Aujourd’hui, quand le centre Henri Becquerel a informatisé près de 100% de ses lits, l’équipe se concentre sur l’objectif « zéro papier », projet stratégique pour l’établissement. Autre projet important qui va mobiliser les équipes est la mise en place de l’authentification par carte CPS prévue en 2013. Enfin, les quelques lits restants seront informatisés d’ici 2014 pour atteindre les 100%, grâce notamment aux fonctionnalités du Plan Performance Soins auquel le centre a souscrit. Il n’est nul doute qu’en se lançant ces nouveaux défis technologiques et organisationnels, l’équipe du CLCC Henri Becquerel n’oublie pas que l’innovation et la technologie n’ont de sens que si elles servent le patient.

 

Démarche qualité pour une sécurité patient accrue :

• En décembre 2012, le Département de Radiothérapie du Centre Henri Becquerel reçoit le Prix de la Qualité 2012 « Vers la Performance Durable » du Mouvement Français pour la Qualité de Haute-Normandie. C’est la première fois qu’un Etablissement de Santé reçoit ce Prix attribué jusqu’alors à des activités logistiques, industrielles ou de services.

• Le Centre Henri Becquerel est classé par l’ARS 1er au niveau régional concernant le « Contrat de Bon Usage des médicaments et dispositifs médicaux », avec un taux de conformité des critères contractualisés de 100%.

• Le CHB fait ainsi partie des 18 % d’établissements de santé qui sont certifiés V2010 par la HAS sans aucune recommandation ni réserve sur le plan national.

• Le service d’hémato-greffe a été labellisé service de référence régional et accrédité par le JACIE.

 

Le Centre Henri Becquerel en quelques chiffres (données 2012) :

• Plus de 700 salariés, dont plus de

 100 médecins et internes ;

• 118 lits en hospitalisation

 complète + 36 places en

 hospitalisation de jour + 8 places

 en chirurgie ambulatoire ;

• 20 092 file active patients ;

• 32 469 consultations ;

• 3091 interventions chirurgicales ;

• 12 409 séances de chimiothérapie ;

• 39 793 séances de radiothérapie ;

• 5 423 dossiers discutés en Réunions de Concertation Pluridisciplinaire (RCP).

Les activités du centre s’articulent autour de 3 axes : soins (diagnostic et traitement), recherche et formation.

Les plateaux techniques du centre sont dotés d’équipements innovants, notamment pour le diagnostic du cancer (IRM, médecine nucléaire, PETscan, Anapath, biologie moléculaire…).

 

McKesson France

4, voie Romaine

Espace France, Bât. E/F - Canéjan

33612 CESTAS

www.mckesson.fr Tél. 05 57 89 65 00

crossway, crossway hôpital, eai, mckesson, patient, dossier patient, lits, informatisation, cancer, périmètre, dossier patient informatisé, dim, cancérologie, logiciel, synergih, production, radiothérapie, médecins, logiciel, médicament, médecine, plateaux, pra, rcp, sécurité