Vous êtes dans : Accueil > Actualités > >

Le CHU de Bordeaux s’équipe de solutions de vidéoconférence LifeSize

DSIH, SAMEDI 26 NOVEMBRE 2011 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

vendredi 25 novembre 2011 Quatrième centre hospitalier universitaire en France et établissement public de santé, le CHU de Bordeaux est le premier employeur d’Aquitaine avec environ 14 000 employés à temps complet. Il regroupe trois sites hospitaliers assurant la prise en charge des soins de la population bordelaise et d’Aquitaine. Etroitement liés à l’Université Bordeaux Segalen, ces groupes hospitaliers (Pellegrin, Saint-André et Sud), participent de manière constante à la formation médicale ainsi qu’à la recherche clinique en liaison avec les unités INSERM et CNRS. Lors de la dernière rentrée universitaire, le CHU de Bordeaux comptait 1800 étudiants répartis dans 14 instituts de formation.

Ces dernières décennies ont été marquées par une véritable mutation du rôle de l’hôpital. Autrefois cantonné à une vocation d’assistance et de charité, il est aujourd’hui un lieu de soins, d’expertise et de prise en charge des maladies les plus variées. C’est pourquoi le CHU de Bordeaux est engagé dans un processus continu d’amélioration de la qualité de toutes ses prestations, en déployant notamment un système de vidéoconférence.

Dans les années 1990, le réseau Périnat Aquitaine, réseau régional de maternités, avait acquis une première station de vidéoconférence à l’usage d’une équipe isolée. Elle répondait au besoin naissant de favoriser le travail pluridisciplinaire. C’est ce même besoin qui a poussé une autre spécialité du CHU de Bordeaux, l’Institut National Du Cancer (INCA), à acquérir ensuite quatre stations dans ses principaux centres quelques années plus tard.

Même si celles-ci étaient utiles, elles étaient également très difficiles à utiliser en raison de leur technicité. Pour réaliser des sessions multipartites un pont et une salle de conférence virtuelle étaient alors indispensables. Leur utilisation est donc devenue exceptionnelle et le ROI d’une telle installation moindre.

En 2009, le CHU de Bordeaux décide de relancer un projet de déploiement de la vidéoconférence. Il fait appel à l’intégrateur Genedis-Régions qui l’oriente vers les solutions LifeSize et permet le renouvellement de son intérêt pour la vidéoconférence.

La première génération de pont installée au CHU a été remplacée par une infrastructure LifeSize, doublant ainsi le nombre de sessions simultanées. Aujourd’hui, 24 personnes peuvent assister à une vidéoconférence en haute définition. « Le déploiement au cœur de l’hôpital s’est fait en un mois seulement et de manière très facile. Plus besoin de salle de conférence dédiée, un simple poste de travail suffit. L’infrastructure proposée par LifeSize a changé notre usage de la vidéoconférence » déclare François Dallay, Responsable Télécom au CHU de Bordeaux.

1. Espace pluridisciplinaire
Une équipe du service d’hématologie clinique du CHU de Bordeaux anime une fois par semaine une réunion de concertation pluridisciplinaire à laquelle participent en visioconférence des praticiens de services d’oncologie d’autres sites hospitaliers d’Aquitaine.

Ces spécialistes peuvent ainsi discuter de cas cliniques avec leurs collègues afin d’adapter les protocoles médicaux des patients suivis en fonction de l’évolution de leur pathologie. Les établissements partenaires envoient les dossiers des patients en début de semaine avant la réunion, afin d’en discuter ensemble lors de cette session hebdomadaire de visioconférence.

2. Pathologies rares
Tout comme l’équipe d’hématologie, le système de vidéoconférence LifeSize permet aussi à une équipe pluridisciplinaire de l’hôpital pédiatrique du CHU de Bordeaux d‘être en contact régulier avec leurs homologues des CHU de Limoges et Toulouse. La qualité de la transmission vidéo permet même aux équipes de discuter de pathologies rares avec des experts de toute la France, voir du monde entier.

3. Formation étudiante
De nombreux étudiants en médecine sont basés dans les DOM/TOM et ne peuvent assister aux formations dans toutes les spécialités. Grâce à la vidéoconférence HD, des professeurs en métropole peuvent maintenant leurs enseigner les bonnes pratiques et leur proposer des cas pratiques.

Le CHU envisage d’étendre la vidéoconférence à d’autres usages. Par exemple, une station de visioconférence dans les salles d’urgence pourrait permettre un meilleur traitement des AVC. Un diagnostic d’un spécialiste en neurologie peut se faire en instantané. L’autre idée est d’équiper le SAMU de systèmes de visioconférence et ainsi pouvoir donner un bilan d’ambiance lors d’un plan rouge. « Grâce à une solution aussi simple que LifeSize Passport, c’est maintenant possible.
source: infodsi.com

chu, sih, dsih, hospitaliers, formation, clinique, hospitalier, cnrs, pra, pathologies