Vous êtes dans : Accueil > Actualités > >

Plus de techno pour moins de patients à l’hôpital ?

DSIH, MARDI 22 OCTOBRE 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La question était posée à l’occasion d’une table ronde de la journée e-santé des Echos Conférences, mi-septembre. « Ne dites pas à mon patron que je planche sur ‘moins de patients’, ça lui ferait un choc ! », lance Philippe Castets, DSI des Hospices Civils de Lyon. 

Pour autant, il décrit des initiatives qui ont bien pour effet de limiter les séjours à l’hôpital. Premier exemple avec Trajectoire, initié aux HCL (cf. DSIH n°11, pages 12-13) : « quand on observe des durées de séjour excessives parce que l’on arrive pas à trouver de place en SSR, on se met à travailler sur la cohérence entre le local et le régional ». Deuxième illustration avec le développement du « télé avis », ou dialogue médecins de ville/spécialistes hospitaliers en ligne : « nous avions des services de consultation saturés, en dermatologie par exemple. » Aujourd’hui, c’est un succès et, oui, le télé avis évite des hospitalisations. Bémol : « il n’est pas financé et ne fonctionne que sur l’enthousiasme ». Dernière démonstration : le portail MyHCL, qui renforce le suivi du patient entre deux consultations ou hospitalisations. Commentaire de Benoit Péricard, associé KPMG : « Il faudra bien inventer un modèle économique qui récompense la vertu ».


Quand on leur demande s’ils sont disposés à recourir à l’e-santé, les Français acquiescent, selon un récent Baromètre Syntec Numérique-BVA*. Plus de 8 sur 10 aimeraient en effet pouvoir échanger avec l’équipe soignante, par SMS et autres outils numériques, en cas de maladie chronique ou pour un meilleur suivi post-opératoire. Cela, sans distinction d’âge.

 

D.L./ DSIH


*Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1021 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

 

syntec, syntec numérique, baromètre, numérique, dsi, hospices, e santé