Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Sécurité >

Je soigne mon SI

DSIH, MARDI 22 OCTOBRE 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

« Puis-je prendre votre température ? » La question ne surprend plus personne sauf quand elle vient d’un expert en… sécurité !

 

« Pour savoir si vous êtes en bonne santé, il faut faire un bilan, vérifier vos constantes » poursuit Jean-François Baillette – Responsable du développement au sein d’Itrust. Décliné aux établissements de santé, cela revient à se poser la question : « quelles fonctions essentielles à l’hôpital sont en danger et comment les protéger ? » Cette première approche permet de poser l’analyse des risques et ensuite d’en décliner une PSSI.

 

C’est la logique opérationnelle du « comment se protéger des risques pour l’hôpital On appelle cela un bilan de santé et Ikare, telle une sonde, sert à prendre la température. Son premier objectif est de sortir une note de sécurité (voir tableau) avec des notifications claires et compréhensibles des failles critiques, des vulnérabilités et des mises en danger potentielles avec les risques à la fois juridiques et techniques ». Une note qui pourra être comparée et partagée par les directeurs grâce à un référentiel commun mais aussi par les organismes d’état qui auront des indicateurs et une vue concrète de l’état des dispositifs opérants.

ikare itrust  

Ensuite, une fois le « diagnostic » posé, arrive la phase de soin : comment se mettre en sécurité ? « Pas par un simple audit de sécurité annuel mais par une surveillance accrue grâce à un « moniteur» (mis à jour régulièrement et automatiquement) qui tourne en continu ». Ikare est l’outil le plus simple du marché et il résout plus de 80 % des problèmes en sécurité. Sans oublier qu’il apporte des éléments sur les impacts financiers en fonction du niveau d’exposition. Il devient ainsi possible de piloter les risques dans le temps et de gérer les priorités.

Plus d'informations ICI

 

 

 

 

itrust , sécurité, sécurité, ikare