Vous êtes dans : Accueil > Actualités > >

La reconnaissance vocale se démocratise

DSIH, LUNDI 16 DéCEMBRE 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La reconnaissance vocale fait partie des technologies matures pour aider à la capture des informations durant le parcours médical d’un patient. Les centrales d'achats hospitalières l’ont intégrée à leurs marchés, parce qu’ils savent que cette technologie peut profiter à l'ensemble des personnels soignants, et contribuer à une optimisation des investissements. C'est ce que nous explique Anne-Marie Cehovic-Bessa, Responsable des Ventes France pour Nuance Healthcare.

 

 

Anne Marie BEssaDSIH: La reconnaissance vocale (RV) est aujourd'hui une technologie mature. Comment est-elle perçue par les décideurs ?

Anne-Marie Cehovic-Bessa: Elle est clairement considérée comme telle, puisque trois des plus grandes centrales d'achats françaises, à savoir UniHA, Resah-idf et l’UGAP la proposent dans leurs marchés publics. Ils ont bien évalué les bénéfices de la RV, notamment la possibilité d’utiliser sa compatibilité avec les systèmes d'information hospitaliers existants, pour en encourager et en faciliter l’utilisation (c’est un mode de saisie naturel par l’utilisation de la voix, garantissant une grande rapidité d’exécution).

 

Des outils de RV intégrables aux logiciels métiers ou fonctionnant en transversal

 

DSIH: Qu'est-ce qui, justement, leur assure cette pérennité ?

A-M.C-B: L'évolution des outils de RV, caractérisée par leur interopérabilité, une préoccupation majeure chez Nuance, permet aux établissements de santé soit de les intégrer directement au SIH ou aux logiciels métiers, soit de les proposer en transversal, via une barre d'outils s’ajoutant à n'importe quel logiciel médical. La RV s'adresse désormais à l'ensemble des soignants d'un établissement de santé, pour une réelle démocratisation de cette fonctionnalité. Tous les champs de texte sont ainsi renseignés, au moyen de la voix.

 

DSIH: Est-il nécessaire, dès lors, de conserver une traçabilité des fichiers audio générés par les dictées ?

A-M.C-B: Non, la conservation des fichiers audio n’est plus utile. La retranscription de l'information vocale se fait en temps réel dans le champ texte, de sorte que la voix remplace totalement le clavier. L'accès à cette fonction est simple, quel que soit l'utilisateur, sur tous types de périphériques, y compris les Smartphones et les tablettes de plus en plus utilisés dans les services de soins. Le flux d'information est ainsi fluidifié, notamment vers les donneurs d'ordres, et les soignants peuvent rester concentrés sur leurs patients.

 

Une technologie mature dont l’utilisation est prête à être généralisée.

 

DSIH: Comment la RV est-elle perçue en cas de contentieux ?

A-M.C-B: La RV est un outil de saisie et à ce titre engage la responsabilité des professionnels et des établissements de santé de la même façon que lorsqu’une information est tapée et validée par son auteur.

J’ajouterais que la RV est un outil parmi les plus fiables, puisqu’elle permet la création de l’information, sa validation et sa mise à disposition en temps réel et sans intermédiaire vers l’ensemble des intervenants dans le parcours de soin du patient.

L’idée que la cassette ou la note manuscrite serait plus sûre que l’information électronique est une erreur, d’ailleurs l’organisation mondialement reconnue HIMSS, présente l’utilisation de la RV comme un bénéfice contribuant à l’amélioration de la qualité et du suivi du soin.

 

Pour en savoir plus: http://www.nuance.fr/index.htm

nuance healthcare, reconnaissance vocale, healthcare, nuance healthcare, patient, logiciel, établissements de santé, logiciels