Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

La DATAR propose un guide d'accompagnement pour la télémédecine

DSIH, LUNDI 16 DéCEMBRE 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les régions ayant le plus besoin de la télémédecine, notamment rurales, sont celles qui sont le moins bien dotées en termes de réseaux de télécommunication. Les établissements de santé souhaitant s'impliquer dans cette pratique disposent désormais d'un guide d'accompagnement pour le choix des offres télécoms les mieux adaptées à leur situation.

 

 

Le guide d'accompagnement sur l'expression des besoins en infrastructures à haut et très haut débit pour le déploiement de la télémédecine est un document publié par la Délégation Interministérielle à l'Aménagement du Territoire et à l'Attractivité Régionale (DATAR). Il a pour but d'identifier les besoins structurants pour la gestion des réseaux télécoms reliant les établissements impliqués par la télémédecine.

 

Le fruit de la coopération de plusieurs organismes ministériels

Ce guide est destiné aux acteurs de ces établissement, afin qu'ils puissent discuter d'égal à égal avec les offreurs de télécoms, mais aussi aux acteurs publics tels les Agences Régionales de Santé (ARS) dans leur mission d'accompagnement. Il a été élaboré en coopération avec l'ASIP Santé et l'ANAP et a été réalisé par le cabinet MARPIJ, qui a analysé les expériences menées dans huit régions pilotes, après quoi il les a comparé les besoins et les contraintes de la télémédecine à l'offre des opérateurs télécoms.

 

Cibler l'éligibilité des différentes régions et les technologies alternatives

Afin de remédier aux difficultés rencontrées in situ, inhérentes notamment à la qualité des réseaux ou à la couverture géographique dans les zones rurales ayant le plus besoin de la télémédecine, le guide propose une méthode permettant d’analyser a priori l’éligibilité au très haut débit des différentes localités comportant des établissements de santé et explore les éventuelles solutions alternatives au THD des opérateurs, comme le réseau 4G ou le satellite. Il fixe également des objectifs à atteindre en termes de débit dans les structures de soins concernées, complétés par une liste des conditions à satisfaire pour les atteindre, rappelant le rôle que doivent jouer les autorités publiques sur ce dossier, ainsi que les ARS dans la surveillance de la cohérence des choix télécoms.

télémédecine, établissements de santé, pra, ars