Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

e-santé : les chercheurs à pied d’œuvre

DSIH, LUNDI 17 FéVRIER 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Pour son inauguration, le 13 février dernier, le LIMICS a réuni au Campus des Cordeliers, à Paris, un prestigieux panel de parrains, parmi lesquels André Syrota, président directeur général de l’INSERM, et Jean-Loup Salzmann, président de l’Université Paris Nord et de la conférence des présidents d’Université.

 

Le laboratoire, dont l’identité en toutes lettres précise le champ d’activité – Laboratoire d’Informatique Médicale et d’Ingénierie des Connaissances en e-Santé –, est né de la fusion de deux entités créées au début des années 2000. L’équipe de Marie-Christine Jaulent, spécialiste de la gestion informatisée des données et des connaissances complexes en médecine, et celle d’Alain Venot, le LIM§Bio (1), connue pour ses travaux en matière d’aide à la décision, unissent leurs forces pour donner à la recherche française une meilleure assise et une plus grande visibilité.


Principale originalité du LIMICS : l’équipe est composée en grande partie d’hospitalo-universitaires, comme Eric Lepage, à Paris, ou Jean-Marie Rodrigues, à Saint-Etienne.


Le LIMICS, qui compte 53 chercheurs, a une vingtaine de projets en portefeuille, dont 3 sont menés en partenariat dans le cadre des investissements d’avenir. Il s’agit d’OFS (Open Food System), pour l’aide à la planification et au mieux-être nutritionnel, et de deux projets en collaboration avec la Fondation Maladies Rares dans le contexte du programme RaDiCo (Rare Disease Cohorts).

On pouvait noter la participation de plusieurs industriels lors de cette inauguration dans la mesure où ils travaillent avec les chercheurs du LIMICS dans les domaines de l’interopérabilité sémantique, du codage de données textuelles ou de la représentation des concepts médicaux.

 

D.L.

(1)   Laboratoire d’Informatique Médicale et Bioinformatique 

informatique médicale, médecine, codage, informatique médicale, interopérabilité