Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

Les études de médecine à l’heure du numérique

Damien Dubois, LUNDI 24 MARS 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Lundi dernier, le ministère des Affaires sociales et la santé et celui de l’Enseignement supérieur et de la recherche ont annoncé que les épreuves classantes nationales (ECN) devraient être numériques pour la session 2016.

Les épreuves classantes nationales remplacent le concours de l’internat depuis 2004. Elles permettent de classer les étudiants en médecine de 2ème cycle à l’issue d’un processus de correction lourd. La finalité est de choisir la spécialité et de déterminer la subvention d’internat. Elles concernent 7 500 étudiants.

Depuis quelques années, la procédure de choix de la spécialité est totalement informatisée. Le ministère de la Santé va aller plus loin avec cette décision de faire passer les épreuves sur tablette dans le but d’alléger le processus et d’améliorer la docimologie, l’étude des épreuves. Cela devrait être effectif dès la session 2016 « sous réserve que soit respecté le calendrier des missions à accomplir. »

 

Cela permettra de « revoir les épreuves sur la base des nouveaux programmes de formation de 2ème cycle des études médicales, d’augmenter leur pertinence en se rapprochant de la réalité du futur exercice professionnel et d’en améliorer le caractère discriminant ». Cette numérisation facilitera également le processus de correction. Reste à développer les applications informatiques nécessaires pour garantir le bon déroulement des épreuves notamment en termes de confidentialité et de sécurité des données.

 

Le projet est piloté par les deux ministères de la Santé et de la Recherche. Un comité de suivi stratégique se réunira une fois par trimestre pour un point sur les étapes de la mise en œuvre. Deux épreuves blanches en conditions réelles seront organisées dès l’automne 2015. L’association nationale des étudiants en médecine de France est satisfaite de cette décision tout en insistant sur l’importance de mettre en place des plateformes d’entraînement pour les étudiants se rodent à l’exercice.

médecine, national, étudiants en médecine, formation, numérique