Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

Hôpital, anticiper l’innovation pour faire évoluer l’organisation

Damien Dubois, LUNDI 31 MARS 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les progrès technologiques, notamment dans les dispositifs médicaux, sont en train de révolutionner le parcours de soins et l’organisation même de l’hôpital. 

A l’occasion des Rencontres du Progrès Médical, organisées mardi dernier par le SNITEM1 , Laurent Degos, professeur en médecine à l’université Paris VII, ancien président et fondateur de la Haute Autorité de Santé, a insisté sur l’impact organisationnel de l’innovation technologique médicale.  
 
Calcul comptable / raisonnement économique
Le progrès médical, les nouvelles technologies, la médecine de précision… Tout cela coûte cher. Mais, au-delà de ce constat, deux visions s’opposent : comptable et économique. Selon le Pr Laurent Degos, l’organisation hospitalière actuelle pousse à un calcul comptable de l’innovation. Dans ce cas, seul le coût immédiat est pris en compte. Cela s’explique notamment par les restrictions budgétaires demandées aux structures de soins ces dernières années.
Le raisonnement économique se base sur une projection à plus long terme et donne une vision globale des apports de l’innovation et du parcours de soins. 
 
Changements organisationnels
Les nouveaux outils à disposition des professionnels du soin, comme les dispositifs médicaux connectés ou les smartphones, modifient l’organisation quotidienne hospitalière et les modes de coopération entre les acteurs médicaux et paramédicaux. En parallèle, ces technologies, dont les interfaces de partages d’informations (dossiers médicaux…), accompagnent le transfert progressif du parcours de soins, hospitalo-centé, vers le domicile et la prise en charge ambulatoire. Au passage, cette révolution organisationnelle va responsabiliser de plus en plus le patient. Il faudra donc l’accompagner différemment avec une démarche d’éducation thérapeutique. 
 
Nécessité d’anticiper
Pour Laurent Degos, la fragmentation administrative est un frein à l’anticipation de l’innovation et donc au changement organisationnel de l’hôpital. Le risque étant de payer le fonctionnement actuel et le nouveau qui se profile, sans vision à long terme, sur le retour sur investissement envisageable. Il appelle donc à une anticipation et à une veille technologique active. Dans la même idée, l’organisation doit s’assouplir pour s’adapter notamment pour prendre en compte le développement des nouveaux métiers de la santé. La logique comptable -y compris les modes de remboursement- doit également être repensée au regard de cette refonte organisationnelle. Par exemple, les appels d’offre hospitaliers pourraient privilégier les start-up prometteuses dans une logique d’investissement ; ce qui d’ailleurs confirmerait l’impact positif de l’innovation sur la croissance économique de la France.
 
[1] Syndicat National de l’industrie des Technologies Médicales

dispositifs médicaux, médecine, hospitalière