Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

Une rentabilité contrastée des cliniques privées

DSIH | Damien Dubois, LUNDI 07 AVRIL 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

D’après le dernier numéro de Etudes & Résultats, publié par la DRESS (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), la situation économique et financière des cliniques privées à but non-lucratif s’est globalement dégradée en 2012. Mais la situation est différente selon les spécialités.

Le chiffre d’affaires des cliniques s’élève à 13,5 milliards d’euros, dont 78% pour les cliniques spécialisées en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO), 17% pour les cliniques de soins de suite et de réadaptation (SSR), 5% pour les cliniques psychiatriques.

Rentabilité en baisse
En 2012, la rentabilité nette des cliniques privées à but lucratif est estimée à 1,9% du chiffre d’affaires avec une baisse de 0,7 point par rapport à 2011. Cette baisse est à relativiser car le niveau est proche de ceux de la période 2008-2010. En effet, des opérations de cessions immobilières exceptionnelles expliquent le résultat net plus élevé de 2011. La situation est pourtant différente selon le secteur d’activité. Dans les cliniques de MCO, une baisse de rentabilité est constatée. Elle passe de 2,3 en 2011 à 1,3% en 2012 pour les cliniques pluridisciplinaires ; et de 1,7 à 0,6% pour les cliniques spécialisées. Les cliniques de soins de suite et de réadaptation s’en sortent mieux, avec une augmentation de la rentabilité de 3,3% en 2012. Ce sont les cliniques psychiatriques qui enregistrent les meilleurs résultats, avec une rentabilité de 6%. Le nombre de cliniques en déficit est stable : 30%.

Autres chiffres
Le résultat d’exploitation des cliniques en MCO est aussi en baisse de 1 point en 2 ans en tombant à 2,6%. La capacité d’autofinancement baisse elle très légèrement passant de 3,9 à 3,7%. Il est à noter qu’elle augmente pour les cliniques de SSR en atteignant 5,2% après plusieurs années de baisse et qu’elle est stable pour les cliniques psychiatriques.

La baisse des investissements démarrée en 2009 continuent : 3,9% du chiffre d’affaire contre 5,3 en 2011. A noter tout de même une reprise de l’investissement pour les cliniques psychiatriques. Enfin l’endettement global des cliniques en MCO augmente pour atteindre 45% des capitaux permanents alors qu’il baisse pour les cliniques de SSR (41.4%) et psychiatriques (25.9%).

Voir le numéro 878 de Etudes & Résultats ici

 

cliniques, mco, ssr