Vous êtes dans : Accueil > Livres Blancs SIH

Télémedecine 2020

SYNTEC INFORMATIQUE, FEVRIER 2012 : La santé est l’un des derniers grands secteurs à ne pas avoir très largement intégré les technologies de l’information et à ne pas tirer pleinement parti de la révolution numérique en cours qui aura vraisemblablement des impacts comparables à ceux déjà constatés dans les autres secteurs économiques.

TELEMEDECINE 2020Syntec Numérique a perçu d’entrée ce retard relatif en matière de SI en santé comme une occasion privilégiée de relations suivies avec un secteur à qui ses membres pourraient proposer des recommandations aussi bien techniques qu’économiques pour accélérer l’adoption et développer les usages des technologies dans le monde de la santé.

Le fait qu’une soixantaine d’entreprises de notre organisation professionnelle aient souhaité travailler ensemble au sein d’un comité ad hoc illustre l’ambition de Syntec Numérique dans la santé d’« éclairer le chemin à parcourir pour profiter pleinement de l’innovation technologique » comme l’écrira Alain Folliet, ancien DSI de la CNAMTS. Ces dernières années les membres du comité Santé de Syntec Numérique se sont mobilisés sur les problématiques qui sont au coeur des préoccupations des professionnels de santé eux-mêmes comme des pouvoirs publics. Six groupes de travail ont été mis en place et fonctionnent avec des agendas différents: l’hôpital numérique, le poste de travail du professionnel de santé, la télémédecine, le cloud computing santé, projets et financements associés, la mutualisation.

Dans un livre blanc sur « l’hôpital numérique à l’heure de l’ouverture » paru mi-2010, les membres du groupe de travail « infra santé », s’appuyant sur leur pratique du milieu hospitalier, se sont intéressés à l’avènement de l’hôpital étendu et ont souligné la nécessité de replacer le patient au centre d’un parcours de soins clarifié grâce à des systèmes d’information et de communication adaptés. Il était logique que les membres de Syntec Numérique souhaitent élargir leurs réflexions à la télémédecine et, là-aussi, qu’ils en viennent à formaliser leur recommandations sous forme d’un guide pratique.

Le groupe de travail télémédecine, installé en 2009, a souhaité dés le point de départ de ses réflexions, faire montre d’empirisme autant que de réalisme et pouvoir explorer les voies qui lui paraîtraient les plus aptes au développement de la télémédecine sans pour autant négliger les autres pistes de réflexion ou occasions d’échanges qui s’offraient à lui.

Nous avons pu au cours des derniers trimestres participer à des auditions croisées avec les membres de la Commission Lasbordes et du Centre d’Analyse Stratégique (CAS), travailler au sein du Bureau du Comité Sciences du Vivant et Santé du MEDEF sur des problématiques voisines, prendre connaissance des benchmarks européens réalisés dans de cadre de l’étude ASIP Santé/FIEEC, participer aux travaux du groupe de travail Télésanté des Comités stratégiques de filière (CSF), suite des états Généraux de l’Industrie, et partager sur l’évaluation médico-économique de la télémédecine avec la HAS (1), la DGOS(2) et l’ANAP (3).

Nous avons aussi, en lien avec la DSSIS(4), organisé des rencontres rassemblant responsables d’agences régionales de santé (ARS), de groupements de coopération sanitaire (GCS) et industriels, et créé un baromètre du développement de la télémédecine en région. Pour alimenter nos réflexions, nous avons conduit, dans le cadre de l’Observatoire paritaire de notre Branche et sur la base d’un cahier des charges très strict, une étude orientée « usages », sur les technologies de l’information au service des nouvelles organisations de soins, menée avec le concours du cabinet Jalma, avec deux volets complémentaires : un volet médico-économique et un volet social-formation.

Vous trouverez dans le présent document une synthèse de cette étude, les principaux enseignements que nous en tirons et les convictions qui sont les nôtres, notamment en matière de trajectoire de développement et de mise en place de nouvelles organisations de soins intégrant les solutions de télémédecine avec l’appui de financements expérimentaux.

Pierre Leurent, président du groupe de travail Télémédecine du Syntec Numérique
Télécharger le livre blanc
VIDAL