Vous êtes dans : Accueil > Tribunes >

TRIBUNES LIBRES

Explosion du nombre et de la criticité des vulnérabilités

Charles Blanc-Rolin, le mar. 06 mars 2018 : Selon les chiffres publiés sur le site CVE Details [1], le nombre de vulnérabilités enregistrées par MITRE [2] dans son célèbre référentiel CVE [3] en 2017 atteint un nombre record de 14 712 vulnérabilités face à 6 447 en 2016, soit une augmentation de près de 130 % !Lire la suite ...

Intelligence Artificielle : Que faut-il croire ?

Thierry Dumoulin, le lun. 05 mars 2018 : Entre le mythe de Frankenstein et la pression consumériste du marketing il est difficile d’avoir une idée claire de la réalité de cette technologie qu’on nous présente tantôt comme merveilleuse et tantôt comme terrifiante.Lire la suite ...

La CNAMTS mise en demeure par la CNIL pour le SNDS

Cédric Cartau, le mar. 27 février 2018 : En juin dernier, suite à une présentation du SNDS (Système National des Données de Santé) par la DREES à tout un parterre de responsables SSI de divers organismes (collectivités territoriales, CHU, administrations centralisées, etc.) certains RSSI exprimaient leur étonnement devant le manque de sécurité dans l’accès aux données du SNDS.Lire la suite ...

DPI de GHT : habilitations et contrôles, partie IV

Cédric Cartau, le mar. 27 février 2018 : Dans une première partie(1), nous avons examiné les deux grandes familles de politique d’habilitation dans les accès à un DPI d’établissement de santé. Nous en avons conclu que la seule méthode viable à terme au sein d’un GHT était celle du contrôle a posteriori. Dans une deuxième partie(2), nous avons décrit les trois conditions pour aller vers ce mode de gestion : concertation entre les CME, systèmes homogènes de sanctions au sein de tous les établissements du GHT et généralisation de l’analyse des traces d’accès. Dans une troisième partie(3), nous avons décrit les grands principes du système de contrôle d’accès aux données patients. Intéressons-nous maintenant à la question des accès aux données des administrateurs qui, à une époque pas si lointaine, faisait pas mal fantasmer dans les chaumières (j’ai connu des diplodocus qui refusaient de saisir des données dans un logiciel métier au prétexte que le DBA(4) y avait accès en direct en saisissant des requêtes SQL).  Lire la suite ...

RGPD : la CNIL nous aide dans nos analyses d’impact

Charles Blanc-Rolin, le mar. 27 février 2018 : Alors que nous sommes passés sous la barre des 90 jours avant l’entrée en application du RGPD [1], le fameux Règlement général européen sur la protection des données à caractère personnel, également connu sous l’acronyme anglais GDPR (general data protection regulation), pour lequel, de nombreux « vendeurs à la sauvette » proposent, grigris, amulettes ou encore élixirs permettant une miraculeuse mise en conformité immédiate avec le fameux règlement.Lire la suite ...

DPI de GHT : habilitations et contrôles, partie III

Cédric Cartau, le mar. 20 février 2018 : Dans une première partie(1), nous avons examiné les deux grandes familles de politique d’habilitation dans les accès à un DPI d’établissement de santé. Nous en avons conclu que la seule méthode viable à terme au sein d’un GHT était celle du contrôle a posteriori. Dans une deuxième partie(2), nous avons décrit les trois conditions pour s’acheminer vers ce mode de gestion : concertation entre les CME, systèmes homogènes de sanctions au sein de tous les établissements du GHT et généralisation de l’analyse des traces d’accès.  Lire la suite ...

Nos sites web dans la lunette des assaillants

Charles Blanc-Rolin, le mar. 20 février 2018 : Diffusion de logiciels malveillants, hébergement de pages de phishing, vols d’informations, porte d’entrée dans le système d’information, minage de cryptomonnaies(1)… Les raisons de s’en prendre à nos sites Web ne manquent pas, ainsi que les conséquences désastreuses qui en découlent : atteinte à l’image de l’établissement, perte de confiance de la part des patients, intrusion dans le système d’information, intégrité, disponibilité et confidentialité des données de santé mises à mal, et dans le pire des cas, risques pour la vie des patients. La sécurité de nos sites web n’est donc pas à prendre à la légère.Lire la suite ...

DPI de GHT : habilitations et contrôles, partie II

Cédric Cartau, le mar. 13 février 2018 : Dans une première partie(1), nous avons examiné les deux grandes familles de politique d’habilitation dans les accès à un DPI d’établissement de santé. Nous en avons conclu que, dès lors que l’établissement affichait une taille conséquente, avec des métiers de santé transversaux multiples et des accès 24/365, la seule méthode viable à terme était celle du contrôle « a posteriori » : tout est accessible au corps médical et au corps soignant, avec pour corollaire des accès systématiquement tracés, les traces minutieusement analysées et les abus nécessairement sanctionnés.    Lire la suite ...

Le secteur de la santé représenté lors de la première édition des Scadays

Charles Blanc-Rolin, le mar. 13 février 2018 : Organisée par le CyberCercle (1), sous l’impulsion de sa directrice, Bénédicte Pilliet, la première édition des Scadays s’est déroulée le 8 février dernier, dans un lieu d’exception, l’hôtel de ville de Lyon.Lire la suite ...

Les beaux jours de l’aide à la décision et de l’IA en radiologie. Pourquoi pas d’autres disciplines médicales ?

Marius Fieschi, le mar. 06 février 2018 : Les promesses et les annonces concernant les résultats des méthodes d’intelligence artificielle et l’aide à la décision en imagerie conduisent à s’interroger : pourquoi la radiologie ? Qu’est-ce qui la distingue d’autres disciplines cliniques pour lesquelles les prospectivistes ne disent rien ou sont plus réservés ? S’agit-il des caractéristiques de la discipline, des méthodes du deep learning qui seraient particulièrement bien adaptées à ce type de données, de la disponibilité des données massives, des types de décisions ou des conditions d’exercice en imagerie ?Lire la suite ...