Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

De l'utilité de la sauvegarde, expliquée aux enfants

T.C, LUNDI 17 NOVEMBRE 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Il y a longtemps loin d'ici, vivaient dans un pays étrange et merveilleux des petits lutins joyeux : il s'agissait des Schlips.

Au pays des Schlips, tout était simple : le Directeur des Schlips Informés (DSI) appelé aussi le Grand Schlips, veillait chaque jour sur la petite communauté de Schlips que chacun connaissait et appelait la Communauté Hautement Utile (CHU). Chacun vaquait à ses occupations toute la journée, occupations qui pour l'essentiel avaient trait à la circulation optimale des octets dans les tuyaux de l'infrastructure. Ainsi tout allait pour le mieux dans le meilleur des monde : les octets circulaient, les octets de la veille avaient été copiés, par précaution, sur les bandes de Longueur Très Officielle (LTO) qui pouvaient servir, au cas où, à retrouver ce qui s'était passé la veille.

Même si toute l'infrastructure avaient été vendue par Gargamel (reconnaissable de loin avec son habit bleu et son surnom étrange d'Introducteur du Bordel dans la Maison), le Grand Schlips dormait sur ses deux oreilles. D'autant qu'il était apprécié de tous pour ses compétences et son professionnalisme.

Mais voilà qu'un matin, vers 10h00, les Schlips constatèrent une panne multiple (2 disques + 1 boucle fibre) sur l’un des tiroirs du système de stockage en réseau qui aurait dû rester sans autre impact qu’un ralentissement de l’accès aux octets. Malheureusement cet incident provoqua un comportement aberrant du contrôleur qui corrompit ainsi les données présentes sur la totalité des disques. Résultat vers 12h00, les Schlips avaient perdu toutes les données présentes sur le système de stockage.

Alerté, Gargamel ne dédaigna même pas donner un coup de main (c'est tout Gargamel, çà, surtout depuis qu'il vend peu à peu toutes ses activités matérielles aux Schlips jaunes) et le Grand Schlips du appeler les Schlips des villages voisins pour lui donner un coup de main, ce que chacun fit et tout rentra dans l'ordre. Heureusement que les LTO de la veille étaient correctes, sans quoi tout aurait été perdu. Le village Schlips en fut pour une belle frayeur, mais à partir de là chacun comprit enfin l'utilité des sauvegardes.

Bien entendu, toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence.