Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Automatiser son Système d’Information : de l’artisanat à l’industrie

Cédric Cartau, LUNDI 26 JANVIER 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans ce qui n'est pas vraiment un ouvrage de fond mais plutôt un « white paper », les trois auteurs posent clairement un problème qui va plomber le monde IT si l’on ne fait rien pour changer les choses : après 50 années d’existence, les Directions des Systèmes d’Information (DSI) autant que les éditeurs restent scotchés à des méthodes de travail relevant de l’artisanat pur alors que la migration vers des processus industriels aurait déjà dû commencer.

L’ouvrage est structuré en cinq parties distinctes : introduction, quoi automatiser, avec quels outils, le découpage d’un projet et les prospectives. Cela permet une vue d’ensemble de la question. Des questions conceptuelles sont aussi abordées, comme la différence entre l’automatisation et l’orchestration. Des exemples de la vie courante – dans une DSI, s’entend – sont aussi illustrés par des graphiques clairs : le provisionning de machines virtuelles, la gestion d’un cycle de développement, etc. La question des relations humaines autour d’un projet d’automatisation est aussi abordée, avec des questions du genre « si j’automatise je n’aurai plus de travail ».

Certaines lacunes sont par contre étonnantes. Aucune référence par exemple à des normes du secteur de l’industrie – théorie des contraintes, Lean Management, Six Sigma. Ne pas vouloir prendre pour élément de comparaison un secteur qui s’automatise depuis la révolution industrielle (plus d’un siècle au bas mot) pose question. Egalement, aucun exemple chiffré non plus concernant les gains : combien coûte un projet d’automatisation, quels sont les gains attendus, le retour sur investissement. Pour une société officiant dans ce domaine, c’est étonnant : n’y a-t-il aucune référence client ?

Bref, un white paper que le DSI ou l’ingénieur système feuillèteront lors d’un voyage en train province-paris, histoire de s’ouvrir l’esprit. Inutile d’y consacrer plus d’une heure.

Collectif, D2SI, 2014, 79p, 18€

dsi