Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Regroupements hospitaliers : les enjeux du SI des labos

DSIH, DG, LUNDI 22 JUIN 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le 1er janvier dernier, les centres hospitaliers d'Aix-les-Bains et de Chambéry fusionnaient pour devenir le centre hospitalier Métropole Savoie. Après la mise en place d’un SIH commun, il a rapidement été question de reproduire la démarche pour les laboratoires.

« Un système informatique commun est un pré-requis indispensable à la structuration d’un établissement. C’est également le cas pour les laboratoires sans quoi il devient beaucoup plus compliqué d’être efficient pour le patient mais aussi d’un point de vue économique » explique le Dr Jérôme Grosjean, biologiste au centre hospitalier.

C’est la solution DxLab de Medasys, qui équipait déjà l’établissement de Chambéry, qui a été déployée. « Cette option nous a permis d’aller beaucoup plus vite » raconte le Dr Grosjean. « Quelques jours ont suffi pour effectuer le paramétrage et en quelques semaines les équipes étaient formées » continue-t-il.

En effet, les spécificités de DxLab permettent un déploiement rapide. Le paramétrage de Chambéry, déjà exploité et éprouvé, a été utilisé pour établir le référentiel commun. Le schéma du modèle de données DxLab est justement prévu pour la prise en compte d’un environnement multi-établissements au niveau du partage de référentiels. Le paramétrage est unique puis typé par établissement pour les techniques, unités, normes, … « Nous avions organisé plusieurs réunions de préparation et d’analyse des risques les mois précédents. Il s’agissait d’être particulièrement attentif à ce que tout soit bien implémenté sur Aix-les-Bains et surtout que cela n’engendre pas de retour en arrière à Chambéry. Il faut veiller à parler le même langage. Les unités de mesure, par exemple, pouvaient être différentes d’un site à l’autre » explique le Dr Grosjean.

Les demandes des 2 laboratoires sont désormais envoyées sur le concentrateur d’automates, et, suivant l’automate sur lequel sont réalisées les analyses, le paramétrage de l’un ou l’autre des laboratoires est utilisé. Les échanges entre les deux laboratoires se font sur une base de données identique et sont donc totalement fluides. Quant aux interfaces, ce sont celles de Chambéry qui ont été utilisées. 

« Dans un laboratoire, l’informatique c’est l’automate le plus important. Les conséquences d’un dysfonctionnement peuvent être graves. Sa mise en place requiert donc une grande rigueur. Et Medasys connaît notre exigence sur ce sujet et sait y répondre » conclue Jérôme Grosjean.

hospitaliers, medasys, hospitalier, sih