Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Retour sur l'actualité du premier semestre

Cédric Cartau, LUNDI 06 JUILLET 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Finalement l'année a été riche dans sa première partie. Petit travelling arrière.

Janvier, nous alertions dans ces mêmes colonnes sur « les cygnes noirs », ou évènements hautement improbables mais à impact immense. Les arguments du genre « ce genre de panne ne s'est jamais produit » doivent être pris avec prudence, le Titanic n'avait non plus jamais coulé.

Février, plaidoyer pour la fin de la migration des PC en Windows XP : comment en est-on arrivés à une telle situation de non gestion, alors que la fin de l'OS est connue depuis des lustres ? Par pitié, plus jamais ça.

Mars, Labio se fait chipper des milliers de données médicales suite à l'attaque informatique du groupe de hackers Rex Mundi, le petit monde de la santé est en émoi. Labio communique à grand frais d'avocats, ils auraient mieux fait de mettre la même somme dans la protection de leur système avant l'incident.

Avril, suite à la première vague des cryptovirus signalée par notre FSSI Philippe Loudenot (dont la vigilance a certainement permis d'éviter quelques pleurs dans les DSI), nous nous interrogions sur la réelle criticité des systèmes de messagerie. Avec le développement des systèmes connectés, des échanges avec les partenaires (EFS par exemple) certes la messagerie devient un composant essentiel, mais ce sont les détournements d'usage et surtout l'absence de prise de conscience, de la part des utilisateurs, que le « machin tombera bien en panne un jour », qui rendent la situation préoccupante.

Mai, le retour, encore et encore, du sempiternel débat sur l'INS : numéro d'INSEE ou pas. Encore une fois, les pouvoirs publics constatant l'échec de 37 ans de débat sur la question (depuis 1978) tentent d'imposer la solution la plus pragmatique à court terme, et il y a fort à parier qu'encore une fois depuis 37 ans, la CNIL va dire NIET. 

Juin, le moins que l'on puisse dire c'est que l'article 27 de la loi de santé 2015, sur les prochaines GHT et les fusions programmées des SI fait couler de l'encre et user de la salive. Chacun y va de son interprétation : fusion ou convergence ? Commencer par les fonctions support ou le cœur de métier ? Incitation ou coercition ? Du croisement de fer en perspective.