Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

DMP : la Cnam assure la « prévente »

DSIH, DL, LUNDI 19 OCTOBRE 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le déploiement du Dossier Médical Partagé « nouvelle génération » est prévu dans un an, une fois son pilotage « légalement » transmis à la Cnam (Caisse nationale d’assurance maladie)*, ce qui est prévu au printemps prochain. La nouvelle direction de projet compte aussi sur les négociations conventionnelles, qui doivent se dérouler en 2016 entre médecins et assurance maladie, pour apporter des incitations à l’usage du DMP.

L’intensification de la communication autour du DMP est cependant d’ores et déjà lancée, à la manière d’une prévente ;) Après la participation d’Yvon Merlière, directeur du projet, à plusieurs conférences de rentrée, c’est un point presse de la Sécu qui a exposé, mi-octobre, « les options retenues pour un outil clé au service de la coordination des soins ».

Si moins de 560 000 DMP sont aujourd’hui ouverts (chiffres au 18 octobre), dont 45% sont vides (selon Yvon Merlière), la Cnam affiche fièrement ses 19 millions de comptes ameli, ces téléservices développés pour les assurés. Elle confirme son intention de confier la création de leur dossier aux assurés eux-mêmes « en lien si besoin avec leur médecin traitant. Une fois créé, il sera alimenté directement avec les données deremboursements de soins de l’Assurance Maladie » (qui constitue un historique sur 12 mois glissants).

Elle promet aussi de simplifier les conditions d’alimentation des dossiers. « Ainsi, une secrétaire médicale pourra, sur accord du médecin, saisir directement des données dans le dossier d’un patient ». Elle précise cependant que l’ouverture d’un DMP restera conditionnée au consentement explicite du patient et que l’on ne pourra pas accéder aux informations sans disposer d’authentification sécurisée.

Prochaine étape annoncée : « avant la fin du premier semestre 2016, 8 territoires pilotes déploieront le DMP ainsi revu. »

Il est déjà prévu que les Délégués de l’Assurance Maladie (DAM) et les Conseillers Informatiques en Santé (CIS) soient réquisitionnés pour accompagner les médecins tout au long du déploiement du projet.

 

*Cette modification est prévue par l’article 25 de la loi de Santé

cnam, dmp, médecins, dossier médical