Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

E-SANTÉ : LA FRANCE CONFORTE SON RETARD

DSIH, MERCREDI 21 MARS 2012 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

 Dans le domaine de la e-santé la France affiche un tel retard qu’il ne semble même plus être utile d’éviter, après les prochaines élections, une énième remise à plat des rares projets péniblement en cours ou prévus. Et si les systèmes d’information s’invitent dans la campagne, c’est sous leur plus mauvais angle. 

De quelque côté que se tournent les regards, force est en effet de constater que la conviction avec laquelle sont proférées les grandes annonces volontaristes de la Puissance Publique est inversement proportionnelle à leur concrétude opérationnelle. Et les exemples abondent. Ainsi, du volet « numérique » de 4,5 milliards d’euro prévus par le grand emprunt – rebaptisé « investissements d’avenir » - 30 millions sont théoriquement prévus pour accompagner la e- santé. Pendant ce temps le Royaume-uni annonce un budget de 750 millions de livres (près de 900 millions d’euro) pour son programme de télésanté « 3 millions de vies ». Par ailleurs, le plan « Hôpital Numérique », prolongement du douloureux programme Hôpital 2012, n’en finit plus depuis la rentrée 2011 ... d’être annoncé. Quant au DMP, outil technique désormais opérationnel mais qui ne trouve pas son public, les dernières semaines l’ont transformé en cible politique. Dans ce contexte la Fédération LESISS, dont les adhérents ont consenti de lourds efforts pour soutenir ces projets, prépare une série d’actions. Avec entre autres, la publication d’une alerte en avril au sujet des systèmes d’information de santé, ainsi qu’une note sur le partage des données de santé en juin assortie de recommandations pragmatiques. Après que la poussière soulevée par la campagne électorale sera retombée. Le système de santé et pour l’aide à la dépendance dans notre pays est en danger, et ne pourra faire l’économie du levier des technologies d’information au service de l’efficience dans la lutte contre les pertes de chance pour nos concitoyens et pour favoriser leur bien- vivre. Changer de thermomètre ne fera pas baisser la température. Au contraire, ne perdons plus de temps et bâtissons. Ensemble.

 

Contact presse : Yannick Motel – Délégué général - 33 (0)6 30 40 20 36 – ymotel@lesiss.org

 

pxd sih

numérique, lesiss, dmp, hopital, e santé