Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

SOVINTY : du poste de pilotage au bloc opératoire

DSIH, DB, LUNDI 18 JANVIER 2016 Soyez le premier à réagir1 réactions

François Prigent, ancien pilote de ligne, a fondé, en 2010, la société SOVINTY, qui édite un outil visant à réduire les événements indésirables graves en chirurgie.

François Prigent était commandant de bord et instructeur pilote de ligne sur Airbus. Avec 25 000 heures de vol au compteur, il est habitué des check-lists, du travail sous pression, des décisions irrévocables et lourdes de conséquences. Suite à la lecture d’un éditorial sur les événements indésirables graves en médecine, il fait l’analogie entre son métier et celui de chirurgien, confronté, au bloc opératoire, aux mêmes pressions que lui dans son cockpit.

Une rencontre avec un chirurgien lors d’un dîner l’a fait progresser dans cette réflexion sur les événements indésirables graves. « Il m'a expliqué que cela était dû au stress, à l'arrivée chaotique des patients aux urgences, dans un état critique, à l’impossibilité d’anticiper, au fait que le patient est pris en charge par plusieurs intervenants. »

En 2010, à Toulouse, berceau de l’aéronautique, il décide d’appliquer au domaine médical les méthodes et les valeurs fortes du secteur aéronautique.

Après discussion avec plusieurs médecins et chirurgiens, il crée la solution SOVINTY 3S Mobile, une solution numérique innovante et pionnière dans le monde de la m-santé (2010 !) pour sécuriser et améliorer la qualité du suivi des soins du patient. Le patient remplit certains éléments dans son dossier directement sur l’application ou son ordinateur, de manière sécurisée, et répond à un questionnaire permettant d’anticiper l’acte chirurgical. Le médecin est alerté si un item pose problème. Le questionnaire permet d’accompagner le suivi à domicile et participe à l’éducation thérapeutique grâce à des vidéos simples.

SOVINTY 3S Mobile est donc une solution de suivi pré- et post-opératoire complète, incluant l’appel de la veille et du lendemain, avec la même méthode quel que soit la pathologie, le patient ou le praticien. Elle distribue la bonne information à la bonne personne au bon moment. « Il s’agissait de remettre le patient au cœur de l’action et surtout aider les médecins et les infirmiers, à faire encore mieux leur travail ».

En 2013, François Prigent quitte définitivement le tarmac pour frapper aux portes des hôpitaux et convaincre les équipes hospitalières du bien-fondé de son projet. « Quand j’ai recruté des ingénieurs, ils ont tout de suite été séduits par le projet. Les médecins ont été un peu surpris de voir un ancien pilote mais ont été convaincus par le concept simple pour l’utilisateur mais très efficient. »

bloc, patient, médecins


1 réaction(s) à l'article SOVINTY : du poste de pilotage au bloc opératoire

#2

Bravo pour la reconversion. Il fallait oser. Quelle superbe idée. ça va marcher c'est sûr. Ce projet a un avenir assuré.


Message posté par CASSE Sandrine (Déconnecté) le lundi 18 janvier 2016 à 21:36:58 en réponse au message n°#1 REPONDRE