Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Concours de langue de bois

Cédric Cartau, LUNDI 04 AVRIL 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Depuis le temps que cela me démange, ça y est, je m’y mets : un florilège à la Prévert des poncifs, des lieux communs et des phrases langue de bois qui émaillent les réunions et les groupes projets dans ce merveilleux monde de l’IT. C’est parti.

Les fournisseurs

Ce que dit l’ingénieur commercial : « On est leader sur notre marché. »
Ce qu’il veut dire : « J’ai pris le segment le plus riquiqui possible pour être sûr et certain qu’à moins de 3 000 kilomètres personne n’offre les mêmes prestations. Du coup, je suis le meilleur. »

Ce que dit le directeur commercial : « La satisfaction utilisateur est notre premier objectif. »
Ce qu’il veut dire : « Je peux envoyer la facture ? »

Ce que dit le technicien hot line : « Je vous rappelle dès que j’ai terminé l’appel en cours. »
Ce qu’il veut dire : « À la semaine prochaine, je pars en long week-end ce soir. »

Les clients

Ce que dit le directeur du service métier en cours d’informatisation : « On a choisi un progiciel afin de standardiser nos processus internes. »
Ce qu’il veut dire : « Je n’avais pas assez de moyens pour me payer un développement spécifique. »

Ce que dit l’utilisateur : « C’est pas ergonomique. »
Ce qu’il veut dire : « Ça m’ennuie de devoir faire trois clics de souris pour avoir mon état BO. »

Les informaticiens (ce sont mes préférés)

Ce que dit le chef de projet fonctionnel : « La MOA doit remettre à plat ses processus avant de lancer un projet d’informatisation. » Ce qu’il veut dire : « La MOA est dans un état avancé de désorganisation. »

Ce que dit le technicien micro : « Comme le profil Windows est mal paramétré, l’impression ne fonctionne pas. »
Ce qu’il veut dire : « L’impression, c’est un vrai foutoir. »

Ce que dit l’ingénieur système : « Il y a une opération technique de bascule du stockage la semaine prochaine. Normalement, c’est transparent pour l’utilisateur. »
Ce qu’il veut dire : « Il y a 50 % de chances que ça plante. »

Et un dernier pour la route.
Ce que dit le RSSI : « On va solliciter un consultant externe pour réaliser une analyse Ebios de vos processus afin de quantifier le niveau de risque IT. » 
Ce qu’il veut dire : « Je vais faire dire par un consultant ce que je n’ose pas vous dire moi-même : vous êtes dans la m… »