Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Encore un article sur la protection antivirale ?

Cédric Cartau, LUNDI 04 JUILLET 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Ô lecteur, si tu as cliqué sur ce lien par curiosité, tu te demandes ce que l’on peut bien encore écrire sur ce sujet battu et rebattu. Il se trouve que nous n’allons pas – ou peu – évoquer des aspects techniques, mais plutôt le niveau de maturité sur cette question. Une échelle Gartner, assez semblable d’ailleurs à celle de Cobit, découpe la maturité en cinq niveaux.

Au niveau initial, dit « basique », la production d’un service IT est réalisée en mode improvisé ; il n’y a pas de documentation, et peu de prévisions. Ô lecteur, si tu t’es contenté de déployer un antivirus sur tes postes de travail, tu n’en es pas plus loin que ça. Quid en effet de l’analyse des PC en erreur (AV local mal déployé, signature pas mise à jour), des infections sur tel ou tel autre PC, des équipements non protégés comme ceux du biomed ?

Au niveau reproductible, dit « réactif », la production est faite en mode pompier : il y a une gestion des événements. Ô lecteur, si tu analyses systématiquement les infections a posteriori mais que tu ne prends aucune mesure a priori pour limiter ces infections (formation, analyse de la typologie des infections pour en réduire la fréquence), tu en es là.

Au niveau défini, dit « proactif », la production de service IT est réalisée en mode industriel. Il y a une automatisation des tâches, une réduction systématique de la complexité, une analyse et une surveillance des tendances. Si, en plus des niveaux précédents, tu as, ô lecteur, mis en place un mécanisme automatique permettant de comparer la liste des équipements connus de ton antivirus et ceux présents sur le LAN (le delta correspondant aux équipements non protégés), si tu as des actions systématiques d’analyse et de traitement des équipements non protégés avec une réduction du risque et une identification des zones résiduelles, tu en es là.

Au niveau mesuré, dit « systématique », tu es capable, ô lecteur, de sortir des indicateurs en mode presse-bouton pour n’importe quel auditeur externe ou pour ta direction générale, concernant le sujet de la protection antivirale, incluant bien évidemment les équipements de la DMZ, les équipements nomades, etc.

Enfin au niveau optimisé, dit « Valeur », la production de service est corrélée aux objectifs de l’entreprise. Si tu en es là, ô lecteur, c’est que tu as réussi à expliquer à ta direction générale que la protection antivirale apporte de la valeur en consolidant la confiance des acteurs dans le SI de l’entreprise. 

Et vous, vous en êtes où ?

production, antivirus