Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

HIMSS : synthèse et état des lieux. Partie III

Cédric Cartau, MARDI 06 DéCEMBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

         

La seconde critique majeure à adresser au modèle concerne son côté déclaratif. Certes, c’est le lot de toutes les normes de type déclaratif, mais dans les établissements en France qui se prétendent à un stage élevé, il en est certains (pas de noms) dont il est notoire que le SI est dans un état de déliquescence avancé. Il y a quelque temps, j’avais contacté plusieurs structures prétendument au stage 6 pour les interroger sur leurs pratiques en matière de procédures dégradées (le truc que l’on doit faire quand toute l’informatique est en panne) : quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’aucun (de ceux que j’avais contactés) ne s’était posé la question… ce qui en dit long sur la dépendance réelle d’un établissement vis-à-vis de son SI, et donc de son avancée réelle dans le domaine.

Cela étant, ce modèle ne doit pas être jeté aux orties : d’une part il a le mérite d’exister – et il est le seul à ce jour –, d’autre part il fournit un guide par étape. On sait en effet qu’il est vain de vouloir déployer des dossiers de spécialité (stage 6 dans le modèle US) tant que les fonctions supports (laboratoires, imagerie et pharmacie) ne sont pas informatisées en quasi-totalité.

Le programme Hôpital numérique s’inspire d’ailleurs en grande partie de la philosophie du modèle HIMSS : il y est fait mention de socle technique (les prérequis, comme l’identito-vigilance ou l’annuaire unique des mouvements et des patients), d’un taux d’usage plutôt que de progiciels déployés ex nihilo, etc.

Enfin et surtout, ce modèle a le mérite de standardiser les grands blocs fonctionnels du SI du cœur de métier, tant on sait que l’argument « cela ne se passe pas comme cela chez nous, nos pratiques sont différentes » a longtemps plombé l’avancée de l’informatique à l’hôpital.

Nul doute que la classification HIMSS doit entrer dans les outils de base du DSI moderne, qui devra très prochainement ajouter à la liste des audits externes périodiques celui qui concerne son niveau de maturité sur l’échelle à sept barreaux.

himss