Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Ma lettre au Père Noël,

Cédric Cartau, MARDI 20 DéCEMBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

       

Cher Père Noël, 

Comme chaque année, je t’écris pour te demander tout plein de cadeaux, car, tu le sais, j’ai encore été très sage.

Les lutins que tu m’as envoyés l’année dernière ont été vraiment hyper sympas. Enfin bon, moi je les appelle les lutins, mais ici on les nomme les commissaires aux comptes. Je ne te raconte pas comment ils ont retourné la DSI comme une crêpe avec leur obligation de séparer les comptes admin du compte utilisateur, comment ils ont obligé les ingés système à décrire leur processus d’habilitation, c’était trop beau, à pleurer devant les rennes et les boules du sapin.

Cette année, faut vraiment que l’on règle cette question des fournisseurs biomed qui nous jouent du pipeau en nous expliquant que l’on ne peut pas mettre d’antivirus sur leur serveur. Avec l’histoire de l’attaque Dyn passant par des caméras de vidéosurveillance, là tu as vraiment été un gros coquin, on a une fenêtre de tir de quelques mois au maximum pour faire passer les mesures de sécurité – forcément impopulaires –, surtout que du côté des huiles on commence à s’inquiéter des conséquences pour les hôpitaux français. Ben tiens ! Des hôpitaux anglais et américains qui doivent évacuer des patients à cause d’un malware, tout le monde se demande quel sera le premier hôpital en France à qui cela va arriver.

D’ailleurs à ce propos, bon OK, les cryptovirus, c’était drôle au début, mais là faudrait vraiment que tu arrêtes parce que ça chauffe pas mal. Le bon côté des choses, c’est qu’avant j’étais le croque-mitaine à l’hôpital, le seul obligé de déjeuner dos au mur à la cafète, maintenant on m’écoute un peu plus.

Merci Père Noël, gros bisous.

Ton RSSI qui t’aime,