Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Dis papa, c’était comment le monde avant les malwares ?

Cédric Cartau, MARDI 18 AVRIL 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

J’espère juste ne jamais avoir à répondre à cette question venant de ma fille ou de mes éventuels petits-enfants ou neveux, mais c’est tout sauf gagné.

Dans le dernier numéro trimestriel de Global Security Mag[1], la traditionnelle synthèse 2016 des attaques en tout genre fait l’objet d’un article assez complet, avec en guest star – excusez du peu ! – Loïc Guézo (Trend Micro), Michel Lanaspèze (Sophos) et Florian Malecki (SonicWall). Je vous la fais courte : ça barde, et cela n’a même jamais autant bardé !

Tout d’abord, les attaques du monde bancaire avec celle du réseau Swift et de la Banque centrale du Bangladesh : 81 millions de dollars de pertes, une paille ! Il s’agit rien de moins que de hacking professionnel de haute volée, et toutes les cibles potentielles (celles qui manipulent de grosses masses d’argent) ont certainement du souci à se faire. 

Ensuite, évidemment, 2016 aura été l’année des cryptolockers, sans aucun doute l’arnaque la plus rentable de ce début de siècle, un rapport bénéfice-risque imbattable pour les attaquants. Loïc Guézo signale qu’il en existe environ 200 familles, et qu’elles commencent à se diversifier pour attaquer les IoT, les bases de données structurées, etc. 

On note également des records sans précédent d’attaques en DDoS, qui plus est à partir d’objets connectés : on se souvient du déni de service dont a été victime OVH ainsi que d’autres gros acteurs du Web à partir de caméras IP infectées. Dans ce domaine, le pire est à venir, et le pire n’est même pas certain, comme dirait Voutch.

Au milieu de tout cela, le zero day et les attaques gouvernementales nous voient blasés tellement on s’attend à tout, à force de n’attendre plus rien. Le piratage de plus d’un milliard de comptes Yahoo!, la professionnalisation des kits d’exploits, le hoaxing[2] généralisé surtout pendant les élections ? Même plus mal ! 

Bref, c’est la chienlit.


[1] GSMag n° 38, janvier-mars 2017.

[2] Hoax : canular ou fausse annonce destinée à être propagée sur les réseaux sociaux.