Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Reconnaissance vocale : et si vous aviez tout faux ?

DSIH, Delphine Guilgot, MARDI 02 MAI 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Mettre à disposition des médecins des solutions pour leur faciliter la vie, c’est bien. Qu’ils s’en servent, c’est mieux ! Prenons l’exemple de la reconnaissance vocale, souvent accusée de nécessiter un apprentissage bien trop long pour une efficacité jugée insuffisante. Pourtant, sur le terrain, les solutions nouvelle génération de Nuance prouvent le contraire.

Nuance

La technologie de reconnaissance vocale est encore mal perçue par les médecins, en particulier par ceux qui en ont fait l’expérience il y a plusieurs années. Tels sont les résultats de l’enquête menée par Les Échos Études en mai-juin 2016 pour le compte de Nuance, auprès de 200 professionnels de santé. En revanche, ceux qui l’utilisent aujourd’hui plébiscitent un outil innovant, véritable levier d’efficience : temps médical retrouvé, amélioration de la relation patient et de la qualité des soins, meilleure conformité avec les exigences réglementaires… Aurions-nous donc des idées fausses ?

« Beaucoup de médecins nous remontent leurs précédentes expériences et concluent que la reconnaissance vocale ne marche pas, que c’est un mythe ! Nous avons prouvé le contraire. La reconnaissance vocale, c’est possible et ça fonctionne. Et ce dans des spécialités médicales très complexes », affirme Thomas Lechevallier, responsable du département Applications et Projets de la direction des services numériques du CHU de Nantes. En effet, les statistiques des établissements équipés des solutions de Nuance montrent un taux d’adoption très rapide par l’ensemble des utilisateurs. Plus important encore, après les avoir prises en main, les médecins, seniors comme internes, ne les abandonnent plus. Preuve en est, s’il le fallait, de la valeur d’usage des outils de reconnaissance vocale pour les professionnels de santé.

Pourquoi une adoption si rapide ? Peut-être tout simplement parce que la technologie a évolué. Pour les médecins, plus besoin de passer du temps à dicter pour que le système reconnaisse leur voix et ses spécificités (accent, timbre, prononciation…) avant de pouvoir s’en servir. Désormais, la reconnaissance de la voix est immédiate et sans faille. Séduits par la rapidité de la prise en main et la fiabilité, ils y voient rapidement les avantages, que ce soit pour dicter plus rapidement les comptes rendus, pour implémenter plus simplement les informations patient dans le DPI ou encore pour y naviguer en limitant les clics et les menus déroulants.

Vous êtes encore sceptique ? Nuance vous propose de tester vous-même la nouvelle génération de reconnaissance vocale du 16 au 18 mai prochains sur le stand F29 de la Paris Healthcare Week. Ou encore d’écouter le témoignage du CHU de Nantes et de son DSI, Pierrick Martin, le 17 mai à 14 h 15 sur les agoras du Salon HIT.

nuance healthcare, reconnaissance vocale, médecins, patient, chu, chu de nantes