Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

L’AP-HP, premier CHU à adopter la prise de rendez-vous médicaux en ligne

DSIH, Par Pierre Derrouch, LUNDI 29 MAI 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Grâce à Doctolib, l’AP-HP se lance dans la prise de rendez-vous en ligne. Huit hôpitaux parisiens sur les 39 que compte l’institution sont déjà connectés (Antoine-Béclère, Bicêtre, Paul-Brousse, Saint-Antoine, Trousseau, Tenon et Rothschild), de même que plusieurs services de l’Hôpital européen Georges-Pompidou. D’ici à juin 2018, les 9 000 médecins de l’AP-HP proposeront ce service et permettront ainsi aux 8 millions de patients qui consultent chaque année dans les hôpitaux du groupe de prendre rendre rendez-vous 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Simplifier la relation patient-hôpital

Avec ce service, les patients peuvent prendre rendez-vous en ligne sans passer par le standard ni se déplacer à l’hôpital, tout en ayant accès aux informations nécessaires sur le médecin recherché (spécialité, établissement, disponibilités…). De plus, le rappel du rendez-vous par e-mail ou SMS et la possibilité de l’annuler simplement permettent de ne pas bloquer inutilement des créneaux de consultation.

Fluidifier les consultations

Ce système profite également aux médecins, en supprimant 75 % des rendez-vous non honorés, grâce aux SMS et aux e-mails de rappel. Les médecins bénéficient également d’un agenda dématérialisé accessible à tout moment, sur mobile notamment. Enfin, le service leur fournit des informations fiables et harmonisées sur l’ensemble de leurs patients.

Valoriser les secrétariats

Autre impact de la solution : elle réduit de 30 % le temps consacré à la gestion des agendas médicaux et limite le nombre d’appels au standard. Les personnels administratifs peuvent ainsi se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée (accueil, orientation des patients, suivi et coordination du parcours de soins).

Optimiser le parcours de soins

Pour ce qui est du parcours de soins précisément, Doctolib contribue à améliorer sa coordination entre la ville et l’hôpital. Grâce à une fonctionnalité dédiée, les médecins, hospitaliers comme libéraux, peuvent prendre directement rendez-vous pour leurs patients dans l’agenda d’un autre médecin.

Une solution sur mesure

Pour réussir ce virage numérique, l’AP-HP a donc fait appel à Doctolib, une start-up déjà très présente tant auprès des médecins libéraux que des cliniques et qui a su s’adapter aux contraintes du premier CHU de France. « Nous avons développé en quelques mois une technologie sur mesure qui permet de connecter Doctolib au principal système d’information utilisé par l’AP-HP, Orbis, dans chaque hôpital du groupe, quels que soient ses usages. Nous avons passé des tests très poussés en matière de protection et de sécurisation des données, domaines dans lesquels le niveau des exigences de l’AP-HP est légitimement très élevé. Par ailleurs, nous avons consacré et continuons à consacrer beaucoup de temps et d’efforts au contact des personnels, soignants (chefs de service, praticiens) et administratifs (secrétaires, référents), pour comprendre leurs enjeux, adapter notre service à leurs besoins et expliquer son fonctionnement », souligne Stanislas Niox-Chateau, cofondateur et président de Doctolib, qui ajoute : « L’arrivée de Doctolib à l’AP-HP, premier CHU de France, prouve que le service est désormais robuste, mature et capable de s’adapter à n’importe quel type d’organisation, y compris les plus complexes. »

chu, médecins