Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

La e-santé rend-elle plus heureux ?

DSIH, MARDI 17 DéCEMBRE 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Fin novembre, Docaposte a organisé sa première édition des 3 Sphères, un événement dédié à l’e-santé et aux professionnels du secteur avec une question iconoclaste : « La e-santé peut-elle rendre plus heureux ? » ; l’occasion pour Docaposte de présenter son think tank « Les 3 Sphères ».

La stratégie e-santé de Docaposte vise à réconcilier trois sphères : le médical, le médico-social et la famille/les aidants pour améliorer les parcours de santé, la qualité des soins et déployer des usages innovants porteurs de valeur économique. Le 25 novembre dernier, Docaposte a organisé la première édition de sa Journée des 3 Sphères, pour repousser les limites dans la santé grâce au digital et apporter un éclairage concret sur des tendances de fond dans le numérique en santé.

Création d’un think tank

À l’occasion de ce symposium, Docaposte a annoncé le lancement du comité scientifique « Les 3 Sphères ». Ce think tank se veut une instance de réflexion universelle, éthique et déontologique en matière d’e-santé. Docaposte se positionne ainsi comme un acteur des évolutions numériques de santé et souhaite faire avancer le médical et la science.
« Avec la création du think tank “Les 3 Sphères”, Docaposte ouvre le dialogue entre des experts du digital et l’ensemble des parties prenantes de la santé. Ces échanges permettront de positionner Docaposte comme acteur d’une e-santé en confiance et d’avancer plus rapidement dans le déploiement à l’échelle nationale des solutions digitales au service des patients », précise David de Amorim, directeur adjoint e-santé en charge de l’innovation et des partenariats.

Ce comité scientifique prendra position sur les sujets de réflexion qu’il traitera et diffusera ses orientations et recommandations, au service des parties prenantes de l’e-santé, à l’échelle nationale et internationale. Ces membres ont été sélectionnés pour leur capacité à revisiter le système de santé grâce au digital, à penser patient et à influer sur la transformation du système de santé par un niveau exceptionnel de reconnaissance par leurs pairs.

Les membres du comité Les 3 Sphères

  • Dr Fabrice Denis, oncologue à la clinique Victor-Hugo du Mans, chercheur au CNRS et ancien chercheur à l’Inserm en biologie ;
  • Dr Gérard Friedlander, médecin-chercheur, néphrologue, physiologiste, doyen de la faculté de médecine de l’université Paris-Descartes ;
  • Dr Benoît Gallix, professeur de radiologie à l’IHU de Strasbourg et à l’université McGill de Montréal ;
  • Anne Lalou-Schneider, fondatrice et directrice de la Web School Factory, présidente de l’Innovation Factory, membre du Conseil national du numérique ;
  • Chahra Louafi, directrice du fonds Patient autonome de Bpifrance ;
  • Pr Jean-Pierre Michel, professeur émérite de la faculté de médecine de Genève, membre de l’Académie de médecine ;
  • Dr Lodovic Moy, gynécologue-obstétricien à Rennes, lauréat du trophée de Télémédecine ;
  • Dr Alain Toledano, oncologue, président du conseil médical de l’Institut d’oncologie des Hauts-de-Seine et président de l’Institut Rafaël ;
  • Régis Sénégou, directeur du marché e-santé de Docaposte ;
  • David de Amorim, directeur adjoint e-santé en charge de l’innovation et de la coconstruction de Docaposte.

Le numérique au service du bonheur

Tout au long de l’après-midi, Docaposte a présenté sa stratégie pour apporter du bonheur aux patients, aux professionnels de santé ainsi qu’aux acteurs médico-sociaux et réconcilier ces trois sphères grâce au « numérique de confiance », aux services concrets qu’il apporte tout en restant centré sur l’humain. Docaposte déploie ainsi des briques de confiance numériques (identité numérique, consentement, coffre-fort numérique, etc.) et une plateforme SaaS e-santé de dernière génération. Pour atteindre cette ambition, la société a acquis icanopée, acteur majeur de l’alimentation du DMP, du DP en France et des messageries sécurisées de santé, et a effectué une prise de participation dans Tactio, entreprise canadienne leader en e-santé, pour développer des programmes de suivi médical sur mesure ou sur étagère, au service des patients, des professionnels de santé et des acteurs médicaux sociaux.

Le déploiement sur les territoires

Le projet Territoire de santé de demain développé à Strasbourg a fait partie des lauréats du Programme d’investissements d’avenir annoncés par le Premier ministre Édouard Philippe le 13 septembre. Il a été redétaillé par Gaston Steiner, directeur délégué e-santé à I’IHU de Strasbourg et président de PRIeSM (Plateforme régionale d’innovation e-santé mutualisée), et Olivier Vallet, président-directeur général de Docaposte (lire l’interview de Bérengère Ray, directrice Business développement santé de Docaposte).

Docaposte veut y apporter une dimension « globale » afin de pouvoir le répliquer sur d’autres territoires, mêmes isolés, avec des débouchés nationaux, en lien avec les grands dossiers médicaux nationaux comme le DMP.

e santé, think tank, numérique, médecine, patient, dmp