Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

La transformation du monde de la santé passe par la maîtrise des données, leur protection et le recours aux acteurs de l’IT

Patrick Rohrbasser, Veeam, LUNDI 27 JANVIER 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Depuis 2016, le monde de la santé est entré dans une phase de mutation, avec la mise en place d’une nouvelle territorialisation qui se concrétise par la création des 136 Groupements hospitaliers de territoire (GHT), rassemblant les 898 établissements qui existaient auparavant. La réussite de cette réorganisation repose avant tout sur la collaboration et le travail en réseau des différents établissements publics de santé. Cette réorganisation permet à chaque région de disposer de son propre GHT, ainsi l’ensemble des acteurs du secteur peut soigner les patients de manière plus effective et ce à moindre coût. L’hôpital étant au centre du système de soins pour bon nombre de patients, cette centralisation du système cristallise de nombreuses attentes. 

En devenant fournisseur de services à l’échelle du territoire, le GHT doit adopter dès à présent les caractéristiques d’un fournisseur de services, c’est-à-dire la flexibilité et l‘agilité, mais aussi la capacité à répondre à une forme de mobilité des environnements à la fois au sein du GHT lui-même mais également entre les différents groupements. Dans le cadre de ces regroupements, le volume de données à manipuler, traiter et gérer a grandi de manière exponentielle. De plus, étant donné la nature très sensible de ces données et leur caractère personnel, un soin particulier doit être apporté à leur sécurité et à leur protection. Comme pour tout fournisseur de services, la disponibilité et l’élasticité deviennent donc des éléments fondamentaux : les données doivent être toujours disponibles, mobiles et en capacité d’être restaurées le plus rapidement possible en cas d’incident, et ce aussi bien à l’échelle de l’hôpital que du GHT. 

En se dirigeant vers cette territorialisation, le monde de la santé connaît une évolution comparable à celle que les entreprises ont connue en se tournant vers le cloud et il serait fort avisé de s’en inspirer. En effet, les entreprises, et plus particulièrement celles du secteur IT, ont un véritable rôle à jouer pour accompagner ce mouvement et aider les GHT à mieux répondre aux enjeux de gestion et de protection des données. Cette collaboration est d’autant plus tangible que les acteurs de l’IT sont impliqués sur le secteur depuis le grand plan santé de 2012 où l’enjeu était le dossier patient. De nombreux investissements ont alors été réalisés pour amener l’IT au niveau du patient. Il s’agit désormais de poursuivre la digitalisation du parcours patient. 

Le fonctionnement du GHT est donc comparable à celui d'un fournisseur de cloud dans la mesure où l’enjeu au niveau IT est de faire en sorte d’uniformiser les moyens et les outils digitaux pour garantir un accès continu à un ensemble de services de santé pertinents et coordonnés. Puisque l’hôpital leader devient un fournisseur de cloud et de services IT, il doit être régi par des principes fondateurs tels que la disponibilité, la flexibilité, l’agilité, l’élasticité et la sécurité.

Au-delà du GHT, l’enjeu des données médicales est particulièrement critique car un établissement de santé ne peut pas se permettre d’être piraté, ni victime d’un vol de ses données et encore moins en situation d’indisponibilité, car la vie du patient peut devenir soudainement très compliquée, voire en danger. Il est donc nécessaire de mettre en place une solide stratégie de gestion des données dans le cloud, qui fera office de police d'assurance pour les organismes de santé. Si l’hôpital public est en pleine restructuration, il doit également mieux se coordonner avec les autres acteurs de la médecine de ville via une plateforme de services numériques qui ne pourra être efficace qu’en s’appuyant sur les compétences des acteurs de l’IT.

Un enjeu de modernisation à l’échelle nationale

De manière plus générale, la continuité d’activité est un enjeu central pour les établissements de santé, dont la modernisation et les nouveaux services reposent entièrement sur le numérique. C’est le cas par exemple de la télémédecine, qui rend possible la pratique médicale à distance et permet ainsi de répondre aux difficultés démographiques et épidémiologiques des patients d’une part, et aux difficultés organisationnelles et budgétaires des établissements de soins d’autre part. 

La réussite de ces pratiques nécessite le fonctionnement opérationnel continu des systèmes et réseaux d’information et un accès ininterrompu aux données, dont la pérennité est indispensable au bon fonctionnement des services d’e-santé, conformément à la Politique Générale de Sécurité des Systèmes d’Information de Santé (PGSSI-S).

La modernisation du système de santé répond au volet numérique de la stratégie gouvernementale « Ma Santé 2022 », qui vise à accélérer le partage numérique de l’information et à faire évoluer les pratiques d’e-santé. Il prévoit notamment la mise à disposition, pour les professionnels de santé, d’un bouquet de services numériques incluant des outils d’échanges sécurisés d’avis médicaux et de partage de données de santé. À ce titre, les établissements de santé devront impérativement s’appuyer sur des solutions de sauvegarde et de gestion des données fiables, puissantes, intelligentes et efficaces afin de renforcer la disponibilité et la sécurité des outils numériques et données médicales à leur disposition.


L'auteur :

Patrick_RohrbasserPatrick Rohrbasser
Regional Vice President Southern EMEA & Africa, Veeam

hospitaliers, patient, cloud, sécurité, numérique, établissements de santé