Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

Télémédecine : sa réussite passe aussi par l’acceptation de la société,

DSIH, MERCREDI 12 OCTOBRE 2011 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

A l’occasion d’un séminaire d’information destiné à ses adhérents et intitulé « Télémédecine et société », le Syndicat national de l’industrie des technologies médicales et ses partenaires insistent sur la nécessité de faciliter l’appropriation de la télémédecine par la société, en particulier par les patients et les professionnels de santé. En complément des prérequis techniques, économiques et organisationnels, l’acceptation de la télémédecine par ses utilisateurs et ses bénéficiaires est une condition à la réussite de son déploiement.

La télémédecine, en qualité de pratique médicale structurante des organisations
de santé, suppose une profonde évolution des relations entre professionnels de
santé, entre professionnels de santé et patients, entre industriels traditionnels et
opérateurs, entre prestataires et patients. En bouleversant les codes établis, elle
impose à la société de nouveaux processus de prise en charge du malade, de
nouvelles échelles d’appréciation de l’urgence.
Le SNITEM a fréquemment rappelé que les conditions du déploiement de la
télémédecine étaient à la fois d’ordre technique (interopérabilité), économique
(viabilité) et organisationnel (gouvernance). Au-delà de ces aspects cruciaux, le
développement de cette nouvelle prise en charge et de ces nouveaux outils ne
peut se faire sans une appropriation par les professionnels de santé et par les
patients.
C’est ce qu’a notamment montré l’étude FIEEC1 – ASIP Santé sur la télémédecine
et la télésanté en Europe, publiée en mars 2011, et au pilotage de laquelle le
SNITEM a participé.
1 Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication, dont fait partie le
SNITEM.
Parmi les facteurs de succès identifiés et documentés par cette étude, il
apparaît :
- que les projets de télémédecine et de télésanté doivent répondre aux
besoins des professionnels de santé et des patients, qui doivent s’approprier
ces nouveaux outils dans leur pratique et leur quotidien ;
- que les utilisateurs doivent être sensibilisés à ces nouvelles techniques, grâce
à des formations, des cadres juridiques clairs et partagés, et des modules de
communication.
Echanger, sensibiliser et former
« L’objectif du séminaire d’information sur la télémédecine organisé par le
SNITEM tous les ans est de contribuer au progrès de cette pratique médicale et de
favoriser les échanges entre les industriels, les prestataires, les administrations et
les utilisateurs. La parole est donnée cette année à plusieurs représentants des
patients et du corps médical afin qu’ils fassent part de leurs expériences, de leurs
attentes, des difficultés rencontrées et des solutions qu’ils envisagent pour
faciliter le déploiement et l’acceptation des outils de télémédecine », explique
Jean-Bernard Schroeder, Directeur TICS et Equipements du SNITEM.
Le développement de la télémédecine en France est un objectif majeur pour le
SNITEM, qui regroupe de nombreux fabricants de « dispositifs médicaux
communicants » directement impliqués dans l’amélioration des soins prodigués
aux patients. Ces dispositifs concourent à améliorer au quotidien le suivi des
patients souffrant de maladies chroniques ou d’un handicap.
Les industriels des TIC Santé ont largement engagé le chantier de
l’interopérabilité, afin de permettre l’adaptation de nombreux dispositifs
médicaux aux réalités de la coopération entre professionnels de santé. Le
modèle économique de la télémédecine, qui fait l’objet de nombreux travaux du
SNITEM, se précise suite aux appels à projets lancés aux niveaux français et
européens et destinés à soutenir le développement de l’usage des TIC
notamment dans la santé. Il reste à clarifier la gouvernance au niveau national et
régional, en vue d’intégrer pleinement la télémédecine aux schémas
d’organisation des soins. Il faut enfin, estime le SNITEM, faciliter son acceptation
par les professionnels de santé et par les patients, à travers des actions de
formation et de sensibilisation, visant à montrer les bénéfices de la télémédecine
en termes de qualité des soins et de sécurité, et à expliciter les conditions de son
exercice.
3
A propos du SNITEM
Créé en 1987, le Syndicat National de l'Industrie des Technologies Médicales (SNITEM) rassemble
les acteurs de l’industrie des technologies et dispositifs médicaux. Il fédère près de
240 entreprises, constituant un tissu industriel dans le domaine des dispositifs et des
technologies de santé : PME-PMI, grands groupes français, européens et internationaux. En juin
2008, à l’occasion de son Assemblée Générale annuelle, le SNITEM a décidé d’ouvrir ses portes à
l’ensemble des acteurs issus des NTIC impliqués dans la Santé. Le SNITEM est ainsi la première
organisation en France représentant les entreprises de ce secteur d'activité et l'interlocuteur
privilégié et référent des Pouvoirs Publics. www.snitem.fr
Contact presse :
Presse-Papiers
Guillaume de Chamisso
Tél : 01 77 35 60 99 – 06 28 79 00 61
guillaume.dechamisso@pressepapiers.fr

télémédecine, antel, catel, national, snitem, pra, télésanté