Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

La téléradiologie au centre de la lutte contre le Covid-19

DSIH, Bruno Benque, JEUDI 16 AVRIL 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Alors que la liste des patients atteints de Covid-19 s’allonge de jour en jour, l’e-santé devient leur seule porte de sortie avant l’hospitalisation. Dans ce contexte, la téléradiologie apparaît comme le moteur de la lutte contre la pandémie, et les bases de données images s’avèrent essentielles à la recherche sur les pathologies liées au virus.

Le scanner thoracique pour un diagnostic fin de la pneumonie due au virus

Les connexions électroniques ont explosé pendant cette période, faisant saturer les bandes passantes et chauffer les serveurs, pour le loisir des populations, mais également pour leur suivi médical. Pour ceux qui sont malheureusement atteints par le Covid-19 ou suspectés de l’être, l’e-santé devient la seule porte de sortie pour communiquer avec les professionnels de santé avant une éventuelle hospitalisation. Et, comme il est maintenant avéré que le scanner thoracique est le moyen le plus rapide et le plus sensible pour diagnostiquer la pneumonie provoquée par le virus, le secteur de la radiologie est très impacté par l’explosion de l’e-santé.

La téléradiologie en première ligne dans la lutte contre la pandémie

Les plateformes de téléradiologie sont extrêmement actives dans le contexte actuel. Toutes les sociétés savantes, sur le plan national avec la Société française de radiologie (SFR), comme à l’échelle continentale avec la Société européenne de radiologie (ESR) ou la Société nord-américaine de radiologie (RSNA), ont mis en place une centralisation des données images afin, d’une part, de venir en aide aux praticiens en difficulté par télé-expertise ou en proposant des comptes rendus structurés pour la formulation d’un diagnostic solide et, d’autre part, d’assurer un suivi des patients identifiés comme porteurs du virus lors d’un examen scanner. Ces derniers, lorsqu’ils ne sont pas jugés assez gravement atteints, sont renvoyés en confinement. Il est alors nécessaire de les garder en télésurveillance et qu’ils aient les moyens d’alerter le corps médical en cas d’évolution de leur état de santé.

Des bases de données radiologiques pour construire des modèles d’IA destinés à établir la gravité des pathologies

Les bases de données radiologiques sont par ailleurs essentielles à la compréhension de la maladie. Le traitement, par les chercheurs, des images pathologiques qu’elles contiennent, de leurs transformations dans le temps et des tags contenus dans les comptes rendus structurés d’examens est d’une importance capitale pour établir des niveaux de gravité des pathologies et des éléments pronostiques qui pourraient être élaborés dans un futur proche. À cet égard, les sociétés savantes sont en contact perpétuel avec les start-up construisant des modèles d’IA afin d’accélérer les résultats des études scientifiques.

L’IA est désormais très présente dans les logiciels pilotant la qualité des images des modalités d’imagerie en coupe, dans ceux qui reconstruisent les images ou, plus généralement, qui gèrent au fil de l’eau les flux d’examens ou de patients. Pour toutes ces raisons, la gestion du Covid-19 dépend en grande partie de l’e-santé et plus globalement des systèmes d’information de santé.

téléradiologie, pathologies, radiologie, sfr, national