Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Covid-19 : à Lorient, des lunettes connectées et des tablettes 4G durcies pour préserver le lien médical et social en Ehpad

DSIH, LUNDI 20 AVRIL 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Face à la crise du nouveau coronavirus, l’hôpital à domicile de l’Aven à Étel de Lorient mise sur la technologie numérique pour assurer le suivi médical des résidents en Ehpad et maintenir le lien avec leur famille.

AMA-lunettes-connectees-et-des-tablettes-4G
L’hôpital à domicile de l’Aven à Étel intervient habituellement dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes pour la prise en charge de pathologies complexes, notamment des plaies chroniques. « Mais la présence de résidents atteints du Covid-19 en Ehpad nous oblige à créer de nouvelles organisations, en limitant les consultations sur place pour éviter la propagation du virus », indique le Dr Éric Fossier, directeur médical de l’HAD lorientais. La solution passe par des lunettes connectées. Depuis longtemps, l’HAD de l’Aven à Étel utilise celles que l’entreprise rennaise AMA a développées. 

Ce dispositif permet d’assurer des téléconsultations entre les infirmières intervenant en Ehpad et les médecins de l’HAD ou des médecins spécialistes partenaires de ce dernier. Les lunettes qui présentent l’avantage de laisser les mains libres à l’infirmière peuvent aussi, dans cette période de confinement des Ehpad, « être utilisées pour montrer aux patients que l’on continue à s’occuper d’eux en veillant sur leur état de santé », explique le médecin breton. L’intégration récente dans la technologie d’AMA d’une possibilité de déclencher une visioconférence par SMS arrive à point nommé. Elle a ouvert de nouvelles possibilités de travail. Une infirmière libérale ou un médecin généraliste qui interviennent dans l’Ehpad peuvent rapidement contacter l’HAD pour un avis urgent en téléconsultation. Nul besoin de se connecter à un compte. Il suffit que l’HAD envoie un SMS au demandeur.

Rapprocher les résidents de leur famille

Ce mode de connexion simplifiée facilite également le lien visuel entre les familles des résidents et ces derniers. L’HAD a équipé des Ehpad où sévit l’épidémie de tablettes 4G durcies, fournies par AMA. À la différence de solutions grand public comme WhatsApp ou Messenger, la connexion se fait via un numéro de téléphone ou une adresse e-mail, sans compte préalable. « Disposer d’un outil souple, facile à utiliser et à désinfecter – à la différence d’une tablette classique ou d’un smartphone – apporte une plus-value dans une période où tout le monde est pressé », souligne le directeur médical de l’HAD. Les membres de la famille peuvent également mieux visualiser l’état de santé de leurs aînés. Il est en effet plus difficile, dans le cadre d’une conversation téléphonique, d’apprécier l’environnement dans lequel vit la personne âgée et de voir ce qui s’y passe vraiment. Et c’est aussi un moyen d’atténuer l’anxiété des patients. Dans les Ehpad où le virus s’est répandu, les soignants portent des combinaisons blanches intégrales, un masque, une visière, une charlotte et des gants, « ce qui peut être déroutant pour les patients », conclut le Dr Éric Fossier.

ehpad, numérique, médecins