Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Déconfinement et interopérabilité, un même combat ?

DSIH, LUNDI 18 MAI 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La crise sanitaire du Covid-19 a mis en évidence la nécessité de pouvoir communiquer à distance. Comment aurions-nous pu passer ces 54 jours de confinement sans Skype, Messenger, Teams, Zoom, WhatsApp… ? Imaginez un seul instant qu’un fournisseur d’accès Internet refuse purement et simplement ces technologies. Il aurait rapidement été contraint de s’adapter. L’interopérabilité dans la santé reproduit ce même schéma.

Il y a 20 ans, les normes d’échanges étaient peu abouties. Les communications entre deux éditeurs se faisaient via des flux « sur mesure », coûteux et difficiles à faire évoluer. En 2020, les normes existent (HL7), tous les éditeurs les connaissent et les maîtrisent. Il n’y a plus aucune barrière technologique : les flux au sein d’un SIH pourraient circuler librement… si tout le monde jouait le jeu. Comme pour le Covid-19, on a l’impression que certains éditeurs ont mis en place le « confinement » de leurs données et n’accordent les « permissions d’entrée/sortie » qu’au compte-gouttes. Il ne s’agit en fait que d’arguments commerciaux, destinés à vendre tous les modules de leur gamme et s’assurer un monopole.

Et les logiciels « métiers » dans tout cela ?

Le médecin qui peut opérer une cataracte le matin, enchaîner sur une prothèse de hanche et terminer par un pontage cardiaque n’existe pas, tout comme les super-héros. De même, le logiciel unique qui ferait « tout » au sein d’un système d’information, et surtout qui le ferait très bien, n’existe pas non plus.
Les logiciels « métiers » viennent compléter l’offre du marché pour répondre aux moindres besoins de l’informatique de santé et constituer un SIH « parfait ou presque ».
On peut citer par exemple le dossier patient de cancérologie TimeWise Chimio, les outils d’organisation comme TimeWise Clinic et Bloc (planning des lits et/ou des blocs opératoires), les modules de gestion de la stérilisation (TimeWise Stérilisation), la traçabilité des dispositifs médicaux sans réétiquetage (TimeWise Bloc Pro), etc. Tous ces logiciels n’ont de sens que s’ils communiquent avec les autres outils d’un SIH.
La société Canyon Technologies a fait très tôt le pari de l’interopérabilité, tant en import qu’en export. Les flux normalisés HL7 sont développés depuis plus de 15 ans et permettent une intégration fine des outils TimeWise dans tout SIH. Mais, pour les raisons citées précédemment, ces outils se heurtent parfois aux « murs » des éditeurs qui ne veulent pas ouvrir leurs portes et libérer leurs données.

Les temps vont-ils changer ?

Aujourd’hui, nous sortons du confinement. Souhaitons qu’il en sera de même pour les logiciels de santé. Maintenant que les utilisateurs ont découvert la communication « sans limites » depuis chez eux vers le monde entier, on peut espérer que les établissements de santé voudront aussi libérer leurs données : eux seuls ont le pouvoir de forcer les outils fermés à ouvrir leurs portes…
La gamme TimeWise, largement ouverte et communicante, s’adaptera. Elle est déjà prête pour la prochaine ère.

Lire aussi :

https://www.dsih.fr/article/1792/la-suite-logicielle-timewise-le-pivot-du-systeme-d-information-hospitalier.html

https://www.dsih.fr/article/2406/de-nouvelles-fonctionnalites-timewise-pour-le-peri-operatoire.html

https://www.dsih.fr/article/3279/tracabilite-des-dispositifs-au-bloc-operatoire-timewise-bloc-pro-deja-pret.html

interopérabilité, bloc, sih, logiciels, dsih, hospitalier, hl7