Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

La vidéotransmission, une avancée pour la régulation médicale ?

DSIH, MARDI 09 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le 18 juin, à 18 h 30, la société AMA, qui développe une solution de lunettes connectées, organise un webinaire sur l’apport de la vidéotransmission dans la régulation médicale.

Le 9 septembre 2019, Agnès Buzyn, alors ministre des Solidarités et de la Santé annonçait un pacte de refondation des urgences, assorti d’une enveloppe de plus de 750 millions d’euros. La mesure 6 de ce plan, qui en compte 12, met l’accent sur le développement de la télémédecine et plus particulièrement de la vidéo dans les Samu. « Avec ce pacte de refondation des urgences, nous complétons et accélérons la mise en œuvre de Ma santé 2022 pour inventer des organisations modernes, soutenir les professionnels de santé et, ainsi, améliorer les soins pour tous dans notre pays », déclarait Agnès Buzyn.
Plusieurs expérimentations ont depuis été lancées en région, en lien notamment avec les établissements et services médico-sociaux, les Samu-Centres 15, les Smur et les Sdis.
AMA n’a pas attendu ce pacte. La société, basée à Rennes et fondée par l’un des frères Guillemot (Ubisoft), fait office de précurseur dans ce domaine. Elle développe depuis des années XpertEye, une solution de lunettes connectées qui permet au Samu d’optimiser la régulation médicale. Depuis 2016, AMA permet la visiorégulation en Ehpad aux côtés du Samu du GHT de Loire-Atlantique, de l’Agence régionale de santé (ARS) et du groupement régional d’appui au développement de l’e-santé (Grades) des Pays de la Loire. Huit établissements du GHT 44 l’utilisent.

Ajuster plus précocement les moyens à engager

Les lunettes connectées transforment la façon de travailler. « Elles facilitent la compréhension rapide des situations, notamment celles où la vue est importante : traumatologie, dyspnée, dermatologie à éruption cutanée, mouvements anormaux, etc. Grâce à cette évaluation visuelle, le régulateur peut adapter au mieux sa décision médicale », souligne le Dr Arnaud Martinage, médecin urgentiste au CHU de Nantes et responsable de la visiorégulation au Samu 44. C’est l’un des intérêts majeurs de la visiorégulation. La technologie permet d’ajuster plus précocement les moyens à engager : ambulance seule ou véhicule médicalisé de la Smur, selon l’urgence. AMA propose également Click & Connect, une solution de visiorégulation par smartphone. Toute personne qui contacte le Samu se voit adresser par SMS un lien sécurisé pour un échange en visio avec le régulateur, via la caméra d’un smartphone.

La solution XpertEye, disponible dès à présent pour tous les Samu, est compatible avec la prochaine version du portail du SI-Samu, conçu par l’Agence du numérique en santé. Elle a été validée techniquement par l’ANS, en respectant à 100 % le cahier des charges de la Direction générale de l’organisation des soins, au ministère des Solidarités et de la santé. Plusieurs Samu (28-35-40-44-53-94-973-987) ont adopté la solution Click & Connect pour renforcer leur régulation médicale.

 S’inscrire au webinaire, le 18 juin à 18 h 30 : https://mailchi.mp/amaxperteye/webinar-la-videotransmission-pour-la-regulation-medicale

Participent à ce webinaire : le Dr Arnaud Martinage, médecin urgentiste au CHU de Nantes et responsable de la visiorégulation au Samu 44, le Dr Jean-Marc Le Gac du Groupe hospitalier Bretagne Sud, le Dr Tarik Cherfaoui, chef de service adjoint du Samu 35 au CHU de Rennes et le Dr Adeline Boeffard, médecin urgentiste au Samu 35 du CHU de Rennes.

chu, urgences, chu de nantes