Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Covid-19, la parole à…

DSIH, Propos recueillis par Pierre Derrouch, MARDI 09 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’épisode le plus critique de l’épidémie liée au nouveau coronavirus s’éloigne. Les entreprises reprennent petit à petit leurs activités. DSIH a voulu savoir comment les éditeurs de solutions numériques de santé avaient géré cette période sans précédent. Il nous a paru intéressant de les interroger également sur leur vision de l’après-Covid. Christophe Boutin, président de Maincare Solutions, inaugure cette série d’entretiens.

Quels enseignements tirez-vous en interne de votre gestion de la crise du Sars-Cov-2 ?

Nous venons de vivre une période incomparable. J’en retiens quelques points majeurs :

  • La capacité de mobilisation de nos équipes : j’ai souvent été impressionné par leur faculté d’adaptation avec le passage en télétravail de 700 personnes, opérationnelles à distance en moins de 24 heures. Elles ont su également répondre aux demandes de nos clients, avec des montées d’usage extrêmement rapides, en télémédecine particulièrement, tant dans les établissements que dans les organisations régionales ;
  • Le potentiel insoupçonné du travail à distance : il épargne à nos équipes des déplacements fatigants, coûteux et parfois risqués entre nos dix agences. Même nos clients qui ont l’habitude de nous voir sur leur propre site ont su s’adapter à ces conditions nouvelles. Des réunions en présentiel resteront nécessaires, mais certaines pourront désormais se dérouler en visioconférence ;
  • Notre stratégie de gestion populationnelle s’est avérée gagnante, et notre vision du décloisonnement des structures de santé annoncée depuis une dizaine d’années une réalité du terrain : nous avons démontré que nous étions leader en France sur la thématique du parcours, de la télémédecine et de la prise en charge des populations. Cela tient à notre ancrage dans 80 % des régions françaises et à notre connaissance parfaite de l’écosystème de santé orienté vers le patient. L’épidémie massive et brutale a montré l’intérêt d’outils numériques « users centric »facilement utilisables, paramétrables, reconfigurables à la volée et déployables en mode SaaS léger. Neuf des 17 régions françaises et des établissements comme l’AP-HM se sont appuyés sur notre plateforme et sa déclinaison SaaS MediConsult pour gérer la crise du Covid ;
  • Les opérateurs de santé vont maintenant se focaliser sur :

o L’accélération de la transformation numérique en utilisant des solutions transversales de gestion populationnelle intégrée à leurs SI pour fluidifier les processus de prise en charge au-delà des murs des structures, avec comme barycentre les services aux patients,

o L’anticipation de la gestion des crises sanitaires pour être en capacité d’affronter toute nouvelle épidémie,

o L’intégration de la stratégie de la doctrine nationale Ma santé 2022 pour être en mesure de répondre d’une manière globale au socle commun.

Quels défis techniques, opérationnels, commerciaux… allez-vous devoir relever dans les prochaines semaines pour accompagner les établissements de santé dans la sortie de crise et la période d’incertitude qui risque de durer plusieurs mois ?

Plus rien ne sera comme avant.
Du côté e-santé, il nous faut accompagner l’urbanisation des plateformes territoriales et régionales en intégrant la gestion d’épidémies de type Covid qui doit être corrélée d’une manière forte avec les outils de suivi des patients atteints de maladies chroniques ; cela doit se faire également en parfait alignement avec leur SI actuel et avec Ma santé 2022, notamment l’alimentation automatique des DMP et la gestion de l’INS pour partager l’information de santé (entre professionnels de santé et le patient pour une meilleure coordination de prise en charge territoriale et régionale) ;
Du côté Maincare, il nous faut bien démarrer les projets concrétisés en début d’année 2020 et notamment :

  • la gestion de parcours sur la région Grand-Est (appel d’offres e-Parcours),
  • la mise en place de services numériques urbanisés et complets pour les GHT normands, en liaison avec la stratégie régionale, à l’image du programme Prédice dans les Hauts-de-France, et avec une triple logique d’établissement, territoriale et régionale (ARS et Grades),
  • le déploiement de services numériques pour le GHT du Limousin, l’un des plus grands de France.

Du côté des projets intra-hospitaliers, nous devons relancer les programmes informatiques administratifs, médicaux, logistiques, etc. de modernisation qui ont été gelés pendant la crise. Il faut recréer une dynamique dans les établissements autour de ces projets, si possible avant l’été. La crise nous a aussi permis de peaufiner dans le calme du télétravail la disponibilité de la nouvelle version majeure de notre plateforme Maincare IC 10, qui va nous permettre d’accélérer les déploiements de cette plateforme de production de soins territoriale de nouvelle génération.

dsih, solutions numériques, christophe boutin, christophe boutin, télémédecine, patient, production, saas