Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Le boom de la télémédecine au cœur de SantExpo

DSIH, Damien Dubois, LUNDI 22 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le Salon SantExpo, du 7 au 9 octobre 2020, à Paris, sera notamment l’occasion de tirer les enseignements de la crise sanitaire sur l’évolution de la télémédecine. En avant-première, DSIH donne la parole à Pierre Traineau, directeur général du Catel, partenaire du salon, et à trois exposants.

Quels premiers enseignements tirez-vous de ces quelques mois ?

Nous avons suivi avec beaucoup d’intérêt les réactions face à cette situation inédite. Le premier constat est que les institutions ont été extrêmement réactives pour créer les conditions dérogatoires à l’usage de la télémédecine et en particulier de la téléconsultation, notamment avec son élargissement aux professions paramédicales et sa prise en charge à 100 %.Par ailleurs, les entreprises proposant des plateformes de téléconsultation ont rapidement adapté non seulement leur offre technique et fonctionnelle, mais aussi commerciale. D’ailleurs, bien souvent, elles en ont rendu l’accès gratuit, au moins temporairement. Nous sommes ainsi passés de 25 plateformes, au dernier recensement il y a deux ans, à près de 200 aujourd’hui.

L’enseignement majeur est donc que nous étions tous prêts pour la télémédecine, sur le plan technique bien sûr, mais aussi législatif et réglementaire. Les utilisateurs, professionnels de santé mais aussi patients, se sont fortement acculturés pendant cette période où l’usage du numérique a été quotidien pour tous, tant dans la vie personnelle que professionnelle. Du reste, l’adaptabilité a été particulièrement vive du côté des malades qui n’étaient de prime abord pas les plus sensibilisés. Nous sommes passés de quelques milliers de téléconsultations par semaine à un million au plus fort de la crise.
Enfin, il faut souligner que ce constat n’est pas vrai pour d’autres aspects de l’utilisation du numérique en santé, pour lesquels nous manquons encore d’un identifiant commun à l’échelle nationale et de quelques éléments d’interopérabilité.

Comment faire perdurer les effets positifs de la téléconsultation au-delà de l’état d’urgence sanitaire ?

Nous avons créé le collectif « Téléconsultation et Covid-19 », avec la Société française de médecine générale, afin de produire des recommandations pour les institutions, des indications pour les professionnels et un guide de bonnes pratiques pour les patients, avec des témoignages d’usage.Les premières recommandations seront publiées dès cette semaine et présentées le jeudi 25 juin à l’occasion du Catel Visio. En effet, le calendrier est serré avant la fin des conditions dérogatoires liées à l’état d’urgence sanitaire, qui prend fin le 10 juillet. Il s’agit de créer un cadre durable concernant les modalités de développement de la téléconsultation hors conditions dérogatoires.

Ces documents seront-ils prêts pour SantExpo ?

Tout à fait : ils seront finalisés et présentés sur le Village du Catel avec 220 mètres carrés dédiés à des démonstrations de solutions, réparties en trois zones : les objets innovants (capteurs, robots, casques, cabines, stations…), les applications patients (serious games, accès aux soins, orientation, éducation, prévention, coaching…) et les solutions data (IA, machine learning, outils d’aide à la décision et d’analyse, plateformes, coordination, formation, simulation…).

Par ailleurs, des animations thématiques avec la remise des trophées Innovations HIT et des ateliers spécifiques, toujours très attendus, regrouperont des professionnels de santé soucieux de développer les usages du numérique dans leur filière ainsi que les parcours patients. Plusieurs thèmes sont déjà calés : l’insuffisance cardiaque, la chirurgie, la périnatalité, les seniors, les plaies et la cicatrisation. D’autres sont à l’étude. 

Obtenez votre badge.

télémédecine, catel, dsih, numérique