Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Covid-19, la parole à Baptiste Le Coz, directeur général adjoint du groupement d’intérêt public SIB

DSIH, Pierre Derrouch, MARDI 30 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’épisode le plus critique de l’épidémie liée au nouveau coronavirus s’éloigne. Les entreprises ont repris progressivement leurs activités. DSIH a voulu savoir comment les éditeurs de solutions numériques de santé avaient géré cette période sans précédent. Il nous a paru également intéressant de les interroger sur leur vision de l’après-Covid. Entretien avec Baptiste Le Coz, directeur général adjoint du groupement d’intérêt public SIB.

Quels enseignements tirez-vous en interne de votre gestion de la crise du Sars-Cov-2 ?

Nous avons vécu une période inédite. Elle a été compliquée pour tout le monde, particulièrement pour nos adhérents. Nous avons cependant quelques bonnes raisons de nous réjouir. Le SIB a pu démontrer à cette occasion une belle capacité d’adaptation. Nos quelque 300 collaborateurs ont basculé facilement en télétravail en moins de 24 heures. Le fait que les deux tiers de l’effectif sont déjà familiers de cette organisation nous a aidés. Notre activité d’hébergement de données de santé, avec des habitudes de travail en réseau et des compétences internes en infrastructure réseau, nous a sans doute également facilité la tâche. Quelques collaborateurs ont dû poursuivre sur site notre activité d’éditique. En outre, c’est un hasard mais qui nous a certainement été profitable, l’exercice de continuité d’activité réalisé en 2019 dans le cadre de notre certification d’hébergeur de données de santé portait sur… une pandémie.
Finalement, nous étions plutôt bien préparés au confinement. Mais nous avons dû faire preuve de beaucoup d’attention et de mansuétude à l’égard de l’ensemble de nos collaborateurs. Contrairement à celles des industriels, nos équipes n’ont pas bénéficié du chômage partiel, et nous ne bénéficions pas de subventions.
Quant à nos adhérents, ils ont témoigné d’un grand sens pratique pour s’adapter au confinement et aux nouveaux outils de téléconsultation comme de télésuivi. Les équipes des systèmes d’information hospitaliers ont su mettre en place avec nous des fonctionnalités innovantes sur notre dossier patient informatisé Sillage, nos outils décisionnels Sillage Data et Magellan, de même que pour la recherche de lits disponibles destinés aux patients atteints du Covid via Orientation. C’est aussi de la contrainte que peut naître l’innovation. Cette période exceptionnelle en a été la preuve pour toute la communauté du SIB.
En tant qu’acteur référent Santé du Pôle d’excellence Cyber (PEC), nous avons également été très vigilants sur les questions de la protection des données et de la cybersécurité. Nous avons travaillé avec nos adhérents pour qu’ils ne relâchent pas leur vigilance face aux risques démultipliés d’attaques informatiques dans cette période tendue.

Quels défis techniques, opérationnels, commerciaux… allez-vous devoir relever dans les prochaines semaines pour accompagner les établissements de santé dans la sortie de crise et la période d’incertitude qui risque de durer plusieurs mois ?

L’accélération du virage du numérique de santé entamée avant la crise doit se poursuivre. Il est notamment indispensable de soutenir le recours à la télémédecine qui a explosé pendant la pandémie, avec l’adhésion de professionnels de santé qui pouvaient se montrer sceptiques auparavant. Mais il ne faudra pas négliger la protection et la sécurité des données, ni l’interopérabilité des systèmes d’information… si l’on veut éviter toute sortie de route.
Un autre sujet, inscrit au cœur de notre stratégie, est essentiel : pour nous qui travaillons de plus en plus avec les collectivités territoriales, le parcours du citoyen et celui du patient doivent être les plus proches possible. Le contexte sanitaire actuel nous le confirme, où l’on a vu l’implication très forte des collectivités dans le suivi des citoyens qui devenaient des patients. Le soin ne peut pas s’organiser qu’autour des GHT. Nous travaillons une offre de plateforme de responsabilité populationnelle qui s’adressera à l’intégralité des territoires, au travers des collectivités territoriales.
Par ailleurs, nous poursuivons notre travail sur l’exploitation en temps réel des données de santé produites massivement, qui constitue un enjeu majeur pour nos adhérents. La direction de l’innovation créée récemment au SIB travaillera sur les sujets attachés à la data. Les enseignements tirés de ces analyses nous permettront de mieux appréhender la prochaine crise, bien sûr, mais nous éclaireront également pour revoir nos fonctionnements, nos habitudes et tendre vers une nouvelle vision d’une informatique éthique et durable qui vise à produire des services numériques réfléchis et responsables.
La crise du Covid-19 aura contribué à renforcer les choix que nous avons faits avec nos adhérents. Le projet d’entreprise qu’ils ont pu construire et porter avec nous conforte nos valeurs de service public et notre capacité à continuer de les accompagner sur la durée.

sib , dsih, solutions numériques, données de santé, HDS, patient, data