Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

TÉLÉMÉDECINE – VisoSAMU : Quand la vidéo vient en appui à la régulation opérée par le SAMU 54 (Communiqué)

Pulsy, MARDI 15 SEPTEMBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Il est parfois difficile de décrire la gravité de la situation lors d’un appel téléphonique au 15. Depuis quelques mois, le SAMU 54 (CHRU de Nancy) utilise VisioSAMU afin obtenir des compléments visuels si nécessaires lors d’un appel en vue d’un diagnostic et d’une décision de prise en charge médicale. Ce projet de régulation grand public vise à proposer au SAMU une solution de visioconférence permettant d’envoyer une invitation simple et instantanée à la personne appelant le 15, de façon sécurisée. Une solution innovante et aidante pour les régulateurs médicaux.

Visualiser la situation d’un patient à distance depuis la caméra de son smartphone… voilà l’objectif de VisioSAMU, déployé au SAMU 54 du CHRU de Nancy depuis février 2020, sur la base du service Odys porté par Pulsy, avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Grand Est. Cette solution de télémédecine vient en complément ou en support de l’échange patient / médecin. Elle ne remplace en aucun cas la téléphonie locale au centre de réception et de régulation des appels. 

Ce projet concerne l’ensemble des patients pouvant être pris en charge lors d’un appel au 15 et lorsque la description des symptômes n’est pas assez précise pour une décision médicale. 

Concrètement, comment fonctionne VisioSAMU ? 

VisioSAMU est très facile d’utilisation : aucune installation requise, aucune application à télécharger ! Seuls un smartphone et une connexion internet sont indispensables. Avec cette solution, le médecin régulateur envoie simplement et instantanément un SMS à la victime ou à un proche qui clique sur le lien et accepte l’appel vidéo. Le médecin peut alors visualiser la scène et l’état de la victime à distance. 

Les régulateurs décident de la pertinence ou non d’utiliser VisioSAMU lors de l’appel car toutes les prises en charge ne nécessitent pas l’appui de la visioconférence. A ce jour, les médecins régulateurs de Nancy l’utilisent plusieurs dizaines de fois par mois.

Perspectives 

L’objectif est d’expérimenter cette solution de régulation sur le SAMU 54, avant de la déployer sur d’autres SAMU du Grand Est.

Parole à Dr Caroline Lejeune, praticien hospitalier aux Urgences & SAMU – CHRU de Nancy 

« Au début de l’épidémie de Covid-19, nous avons accéléré la mise en place de VisioSAMU au CHRU de Nancy pour mieux évaluer les patients qui téléphonaient au centre 15 en présentant des difficultés respiratoires liées au Covid. 
Aujourd’hui, nous utilisons cette solution innovante : elle nous permet de simplifier nos décisions de régulation. Ajouter de l’image aux appels téléphoniques est notamment bénéfique dans les cas de détresse respiratoire, de lésions et de plaies, de fractures ou de déformations des membres. « Ma cheville est toute déformée ! » nous dit-on parfois au téléphone… mais sans voir, difficile de savoir si elle est simplement enflée ou à l’équerre. 
Avec VisioSAMU, nous pouvons envoyer des moyens adaptés à la situation (médecin généraliste, pompiers, ambulance, SMUR…) ou prodiguer un conseil médical adéquat. A ce jour, nous avons utilisé VisioSAMU plus d’une centaine de fois. » 

Aux origines : une expérimentation en EHPAD 

VisioSAMU s’appuie sur une expérimentation similaire lancée en 2016 en Meurthe-et-Moselle en complément des téléconsultations gériatriques programmées déployées avec le CHRU de Nancy, permettant de mettre en relation un professionnel d’Etablissement d’hébergement pour Personnes Agées dépendantes (EHPAD) avec un médecin régulateur du SAMU 54. Ce dernier pouvait voir, interroger et examiner le résident à distance, au moyen d’un équipement spécifique. Les EHPAD étaient équipés de valises de télémédecine avec une tablette mobile sur laquelle avait été téléchargée l’application Odys. 

Par cet intermédiaire, l’EHPAD pouvait transmettre en temps réel au SAMU des photos, des vidéos du résident ou entrer en visioconférence. Ce télédiagnostic permettait notamment de rassurer le personnel soignant, d’avoir un avis en urgence voire d’éviter les déplacements et les transports anxiogènes pour les résidents. 

Avec VisioSAMU, Pulsy étend les usages au-delà des EHPAD de la Meurthe et Moselle, en proposant une aide à la régulation pour toute la population meurthe-et-mosellane. 

Depuis 2013, les pouvoirs publics ont décidé de mutualiser au niveau national l’ensemble des outils des SAMU-Centres 15 pour améliorer la prise en charge des patients de tout âge. Ce programme de modernisation SI-Samu évolue constamment. Dernière nouveauté : visualisation de la situation d’un patient à distance depuis la caméra de son smartphone via un accès direct à un dispositif de vidéotransmission. Cette fonctionnalité peut être configurée pour fonctionner avec les solutions retenues localement, comme VisioSAMU. 

En parallèle à ce projet d’aide à la régulation médicale, ce sont plus de 5 000 téléconsultations programmées qui sont assurées dans le Grand Est chaque mois grâce à Pulsy, dans diverses spécialités médicales : médecine générale, oncologie, psychiatrie, dermatologie, gériatrie, néphrologie, brûlologie, pré-anesthésie…


À propos de Pulsy 

Pulsy est l’opérateur régional de la e-santé en Grand Est. Sa gouvernance associe l’Agence Régionale de Santé, l’Assurance Maladie, les collectivités territoriales, les établissements de santé, les structures médico-sociales - publics et privés - et les professionnels de santé libéraux pour partager une vision commune des enjeux e-santé dans la région.

chru, patient, ehpad, e santé, télémédecine