Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Covid-19, la parole à Frédéric Vaillant, directeur général de Dedalus France

DSIH, MARDI 20 OCTOBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’épisode le plus critique de l’épidémie de Covid-19 passé, les entreprises ont repris progressivement leurs activités à la sortie du printemps. DSIH a voulu savoir comment les éditeurs de solutions numériques de santé avaient géré cette période sans précédent et quelle était leur vision de l’après-Covid. Entretien avec Frédéric Vaillant, directeur général de Dedalus France.

Comment avez-vous accompagné les établissements de santé pendant la vague épidémique du début d’année ?

Frederic-VaillantComme tout le monde, nous avons été pris de court par l’entrée brutale dans la crise du Covid-19 en mars. Tous les grands projets de déploiement se sont arrêtés, les établissements de santé s’étant concentrés sur le traitement du Covid. Notre activité d’exportation a également souffert. Malgré cela, nous avons été très réactifs pour essayer d’aider nos clients au jour le jour, en redéployant nos ressources internes. Par exemple, au centre hospitalier de Montpellier, nous avons mis en place une version Covid de notre application de communication mobile Quarness pour la réanimation, avec une gestion d’alerte pour simplifier le quotidien des professionnels de santé. Autres exemples :
  nous avons travaillé avec un autre partenaire pour gérer la sortie et le retour à domicile des patients hospitalisés pour cause de contamination au Sars-Cov-2 ;
o   nous avons défini des questionnaires Covid pour que les établissements puissent les intégrer à leur plan de travail.
Je pourrais également bien sûr citer le projet Sidep sur lequel nous nous sommes beaucoup investis pour permettre de connecter rapidement jusqu’à 93 % des résultats de dépistage du nouveau coronavirus en France.

Quels enseignements tirez-vous de cette gestion de la crise ?

Nous ne travaillons plus comme avant, avec désormais de nombreuses réunions en virtuel. Aujourd’hui, on s’aperçoit que l’on peut travailler une partie de son temps sans être au bureau. Nous sommes passés à près de 50 % de télétravail, pour à peine 10 % auparavant. Nous y aurons massivement recours en cas de nouvelle crise.
Concernant les relations avec nos clients, le Covid ne peut pas tout stopper. Il nous faut trouver de nouvelles manières d’échanger avec eux, en privilégiant autant que possible les réunions à distance.

Comment vous organisez-vous pour assurer la reprise de l’activité ?

Dès début septembre, nous avons enregistré une importante charge de reprise. Nous avons demandé que nos collaborateurs soient intégrés à la stratégie de la société et à celle de nos clients. Nous les avons priés de bien vouloir consentir à ne pas prendre de congés à partir de fin septembre et jusqu’aux vacances de Noël pour absorber la charge de travail liée à la reprise des projets et accompagner nos clients.

frédéric vaillant, solutions numériques, établissements de santé