Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

La migration de MaPUI vers e-Dispostock

DSIH, Damien Dubois, MARDI 10 NOVEMBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans le cadre de la crise sanitaire, les tensions d’approvisionnement nécessitent un suivi hebdomadaire des stocks des pharmacies hospitalières. L’Atih a développé e-Dispostock, un nouvel outil de suivi en remplacement de MaPUI.

Une réponse aux difficultés d’approvisionnement

Début avril 2020, l’outil de suivi MaPUI (Ma pharmacie à usage intérieur) a été déployé dans toutes les régions du territoire français pour suivre les stocks des pharmacies à usage intérieur. Il fait partie des outils internes de gestion de la crise sanitaire actuelle au même titre que « Contact Covid », SI-DEP, le système d’information national de suivi du dépistage, le répertoire opérationnel des ressources, SI-VIC, le système d’information des victimes, et le module développé dans le portail de signalement des événements sanitaires indésirables.

Il répond aux enjeux des tensions d’approvisionnement pour cinq molécules nécessaires à la prise en charge des patients atteints du Covid-19, deux hypnotiques (midazolam et propofol) et trois curares (atracurium, cisatracurium et rocuronium), en se basant sur des exports à partir des logiciels internes. Au 20 mai 2020, près de 700 PUI alimentaient quotidiennement la plateforme, avec plus de 2 200 PUI utilisatrices au 30 juin.

Un des référentiels socles du numérique face au Covid-19

Ces données de suivi des stocks facilite, en lien avec les ARS, le calcul des allocations des dotations pour les cinq médicaments prioritaires attribuées aux établissements pour répondre aux besoins des patients pris en charge en réanimation et de la reprise progressive d’activité. De plus, sur le plan régional, les ARS peuvent procéder à des redéploiements entre établissements de leur territoire en application du principe de solidarité.

Le référentiel opérationnel permettant aux établissements de remonter l’état de leur stock de façon homogène a été produit par le Centre de gestion des terminologies de santé dans la mesure où il a fallu incorporer des produits importés dépourvus de codes d’identification français. La plateforme a ainsi été rapidement mise en œuvre lors de la première vague du Covid.

Outils-Internet-Covid-19

Une migration progressive en novembre

Le dispositif national d’achat des molécules en tension a été stoppé durant l’été à la suite du déconfinement. Il dispose dorénavant d’un nouveau cadre réglementaire afin de disposer d’une solution pérenne de suivi des stocks dans les établissements disposant d’une PUI. L’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (Atih) a ainsi construit une nouvelle plateforme dont les modalités de migration sont précisées dans un message d’alerte rapide sanitaire du ministère des Solidarités et de la Santé. L’objectif d’e-Dispostock est de permettre un suivi national et régional, par les ARS et les observatoires du médicament, des dispositifs médicaux et de l’innovation thérapeutique.

La bascule s’effectue par étape durant le mois de novembre. La connexion à e-Dispostock est d’ores et déjà ouverte en Centre-Val de Loire et, depuis ce lundi, en Auvergne – Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Île-de-France, Guadeloupe, Martinique, Guyane française ainsi qu’à Mayotte et à La Réunion. Les autres régions migreront dans les jours à venir, soit le jeudi 12 (Bretagne, Grand-Est, Hauts-de-France, Bourgogne – Franche-Comté) et le lundi 16 (Provence-Alpes-Côte d’Azur, Pays de la Loire, Normandie, Corse, Occitanie). La plateforme mapui.fr reste ouverte durant la transition, et les données transmises seront acceptées pendant la montée en charge.

ars, national, atih