Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Les Grades intègrent la gouvernance de l’ANS

DSIH, Damien Dubois, MARDI 17 NOVEMBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’Agence du numérique en santé a annoncé un changement de gouvernance. Dans une volonté de rapprochement des territoires, les Grades et les ARS vont intégrer son conseil d’administration.

ANSLe 10 novembre, à l’occasion de la Journée nationale des industriels, Annie Prévot, directrice de l’ANS, a annoncé un élargissement de la convention de l’Agence. Ainsi, les groupements régionaux d’appui au développement de l’e-santé (Grades) et les Agences régionales de santé (ARS) intégreront sa gouvernance dès 2021 afin d’engager la coconstruction des référentiels et des services socles.

Un changement de convention à préciser

Si le principe est validé, ARS et Grades doivent faire valider cette intégration par leur conseil d’administration avant la signature de la convention et la création de leurs deux collèges. Celui des ARS sera dédié aux éléments stratégiques de l’e-santé, aux budgets et aux projets à mettre en place. Celui des Grades s’occupera quant à lui de la déclinaison opérationnelle des projets, de leur mutualisation et de leur diffusion ainsi que du partage de bonnes pratiques. « Tout le monde sera présent à l’assemblée générale, et un représentant de chaque collège, désigné par les membres, siégera au conseil d’administration », a précisé la directrice de l’ANS en conférence de presse.
Cette démarche correspond à une volonté de se rapprocher toujours davantage des territoires et de donner un lieu et des outils pour la mise en place de projets régionaux en devenant un « vecteur de leur nationalisation ».

Une coconstruction opérationnelle

Ce rapprochement facilitera le déploiement des projets tels que le répertoire opérationnel des ressources (ROR) ou ViaTrajectoire dans une démarche de coconstruction, en s’appuyant sur les régions et leur expertise au travers des Grades. Emmanuel Clout, directeur de programme à l’ANS, a ainsi donné l’exemple du travail avec le Grades Bretagne sur les nouvelles spécifications relatives au cercle de soins, soit la capacité à identifier les professionnels de santé qui prennent en charge les patients. Le travail en collèges va permettre d’uniformiser les démarches dans l’ensemble des régions. Surtout, cette collaboration rapprochée permettra d’obtenir une meilleure couverture des cas d’usage, d’échange et de partage des données de santé par des standards d’interopérabilité ainsi qu’une meilleure garantie de l’usage des services mis en œuvre par les industriels.

Feu vert sur le SAS

Par la même occasion, Annie Prévot a fait le point sur plusieurs dossiers. En particulier, elle a annoncé le feu vert du ministère chargé de la Santé pour la maîtrise d’ouvrage du Service d’accès aux soins (SAS). Cette plateforme d’entrée unique au système de santé pour les besoins de soins urgents ou non programmés est l’une des mesures annoncées lors du Ségur de la santé. Les sites pilotes sont en cours de sélection. L’ANS devrait se charger de l’une des parties du système d’information des sites pilotes, dès que le conseil d’administration l’aura acté.

ars, numérique