Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Un laboratoire commun Inria/AP-HP sur les innovations numériques

DSIH, Damien Dubois, MARDI 26 JANVIER 2021 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique et l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris créent un laboratoire de recherche commun tourné vers les applications des sciences du numérique à la médecine et à la santé, pour accélérer le transfert d’innovations vers le secteur hospitalier.

L’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) et l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) nouent un accord de coopération pour créer un laboratoire de recherche commun. Les deux institutions prolongent ainsi leur dynamique de collaboration, dans le cadre du dispositif des « postes d’accueil » de l’AP-HP ou deschaires de recherche portées par l’AP-HP, l’Inria et CentraleSupélec.

Le renforcement d’une collaboration

La dynamique collaborative entre les deux institutions a démarré il y a une quinzaine d’années, en 2016, et se renforce aujourd’hui avec la participation de l’Inria au dispositif des « postes d’accueil » de l’AP-HP. Il permet à des professionnels hospitaliers d’intégrer une équipe projet de l’Inria, pour un projet de recherche, dans des disciplines très diverses. En 2020, deux chaires de recherche ont été mises en place avec CentraleSupélec.

Dans le cadre de la crise sanitaire, ces structures ont collaboré tant pour l’adaptation des organisations de soins que pour le traitement et la structuration des données de santé dans la lutte contre le Sars-Cov-2. Elles ont ainsi développé des projets de recherche pour le diagnostic et la prise en charge du Covid-19 de même que pour le pilotage de l’activité hospitalière, en utilisant, entre autres, des outils d’intelligence artificielle.

Un laboratoire tourné vers les applications des sciences du numérique

L’accord-cadre de collaboration scientifique a été signé le 17 novembre 2020 pour une durée de cinq ans. Il donne naissance à un laboratoire commun consacré aux sciences et aux technologies du numérique dans le champ de la santé, sous la responsabilité de Dominique Chapelle, directeur de recherche au centre Inria Saclay. Dans un communiqué, il explique que « les sciences du numérique au sens large peuvent bénéficier à la communauté médicalePar exemple, les modélisations mathématiques dans le domaine de la biomécanique, comme les algorithmes d’analyse d’imagerie médicale, peuvent contribuer au développement de méthodes, modèles ou dispositifs utiles au diagnostic ou au traitement de pathologies ».

Ce laboratoire favorisera les échanges entre les experts des deux institutions, l’évaluation des innovations et leur transfert dans le monde économique, auprès de partenaires industriels ou par la création de start-up. Selon Elisa Salamanca, responsable du pôle Innovation et Données au sein de la Direction des services d’information de l’AP-HP, les données concerneront « par exemple la biologie ou l’imagerie, et [rejoindront] les systèmes d’information de l’AP-HP, en particulier son entrepôt de données de santé ».

Diffusion des connaissances et montée en compétence

Les premiers grands projets du laboratoire seront lancés en 2021. La dynamique commune sera prolongée par l’implication de professionnels de l’AP-HP et de l’Inria, la création d’équipes projets communes, de nouvelles chaires de recherche… Le rapprochement des experts des deux structures devrait également accélérer la diffusion des connaissances et une montée en compétence dans le domaine des algorithmes des cliniciens-chercheurs de l’AP-HP et des chercheurs de l’Inria en matière de santé.

numérique, national, hospitalier, médecine