Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

En direct de D4 Evolution : la stratégie de Dedalus pour relever le défi d’un “nouveau normal” dans la santé numérique

DSIH, Damien Dubois, LUNDI 01 FéVRIER 2021 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La 3ème édition du D4 Evolution a été l’occasion pour le groupe de dévoiler les priorités de 2021, notamment avec l’évolution de la plateforme D4U, son accélération vers la digital pathology, le lancement en France de sa gamme Clinalytix et ses services managés.

Avec la fusion de Dedalus France et Agfa Healthcare IT, Dedalus devient leader en Europe et prend la 4e position mondiale après 3 géants américains. « Nous avons franchi une véritable étape. Nous sommes prêts pour celle d'après. » explique Emmanuel Mougeotte, Directeur Général de Dedalus Healthcare France. Cette première étape, c’est la continuité et l’accélération de la plateforme D4U qui va notamment permettre de passer des usages du DPI actuel aux cas d'usage modernes et efficients pour les clients, mais aussi à la mise en œuvre d’outils performants, par exemple autour de la Digital Pathology.

L’évolution de la plateforme D4U

Avec le rachat d’Agfa Healthcare IT, Dedalus fait évoluer sa stratégie D4 et en rappelle les objectifs fondamentaux qui sont d’accompagner les organisations de soins pour leurs permettre d’atteindre une « interopérabilité totale » tout en protégeant les investissements, de poursuivre le développement des normes ouvertes, d’aborder et résoudre les « points faibles » actuels dans les processus cliniques, d’attirer des patients en offrant des réponses efficaces à leurs besoins et de comprendre et libérer la valeur des données gérées quotidiennement.

Plus précisément, en s’appuyant sur le standard FHIR et une interopérabilité sémantique, elle permet donc de proposer de nouveaux modules métier, des services de modernisation des solutions de Dedalus, et d’activer des nouvelles API avec l’Ecosystème SI.

Elle se base sur des cas d’usages, comme l’optimisation territoriale du parcours clinique avec une habilitation des parcours territoriaux à travers le partage de l’information clinique enregistrée sur différents systèmes, ou l’engagement des patients et professionnels en créant des expériences d'accès numérique attrayantes.

Avec cette plateforme, l’ambition de Dedalus est ainsi d’accompagner le « nouveau normal », celui d’après la pandémie.

Le projet Clinalytix

En complément de son approche partenariale active, Dedalus lance en France une nouvelle gamme d’IA implémentable dans ses solutions.

 « Nous nous sommes également tournés vers l'intelligence artificielle et allons sortir une nouvelle gamme de produits intégrés adossée à nos solutions de dossier patient. Elle s’appellera Clinalytix avec les premiers cas d'usage sur la septicémie et la démence. » En effet, dans les hôpitaux spécialisés, on trouve une grande quantité de connaissances disponibles dans les gisements de données. 

L’objectif de Clinalytix est d’évaluer les informations disponibles en combinaison avec certaines données et une solution basée sur l’IA pour en déduire des prédictions sur l’évolution de la maladie d’un patient. Cette approche va permettre d’introduire du prédictif en s'intégrant aux produits en place.

Les services Managés :

Un autre enjeu, notamment pour les GHT et les groupes privés dans lesquels Dedalus se concentre est le Manage services, la gestion des SI à distance. « Nous avons monté une équipe performante sur le sujet. ». A ce titre, le GHT Sud Lorraine vient de faire de choix de confier l’infogérance de son Dossier Patient Informatisé aux équipes de Dedalus, comme en a témoigné Jean-Christophe Calvo, Chef du Département territorial de la Transformation Numérique et de l’Ingénierie Biomédicale au CHRU de Nancy, lors de son intervention.

La feuille de route du numérique en santé et l’Europe

Dedalus est engagé à plein dans la feuille de route du numérique en santé qui s’intègre dans sa stratégie, notamment dans le cadre des services socles : l’identifiant national de santé, la MSS Santé, dans laquelle le groupe est un opérateur historique, le DMP, le socle du futur ENS, déjà alimenté par Dedalus et ProSanté Connect, « auquel nous croyons beaucoup, explique Guillaume Reynaud, Directeur Relations Publiques et Business Développement Dedalus. Il s'agit d'une vraie simplification à terme de l'identification des professionnels de santé. »

De plus, en 2020, le groupe s’est investi dans des projets d'envergure nationale comme SI-DEP, système d’information de dépistage, nécessaire à la sécurisation du dispositif par l’enregistrement systématique des résultats des tests pratiqués par l’ensemble des laboratoires et structures autorisés à réaliser le diagnostic de Covid-19. « Cela a constitué un premier test réussi de rassemblement de nos équipes, » explique Frédéric Vaillant, Directeur Général de Dedalus France.

Le groupe Dedalus se positionne aussi dans l’écosystème européen, où une organisation sanitaire commune émerge, en particulier depuis la crise de 2020. « Concrètement, le numérique en santé est un atout pour répondre aux enjeux de rapprochement et d’homogénéisation des actions que nous avons dans les différents pays où nous sommes présents. »

dedalus, numérique, patient, healthcare, dossier patient, clinique, agfa healthcare