Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Le Dossier Pharmaceutique, outil clé du virage numérique en santé

DSIH, VENDREDI 23 AVRIL 2021 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Alors que l’ensemble des services du Dossier Pharmaceutique (DP) - plébiscité par les praticiens - est désormais accessible en établissement de santé, Carine Wolf-Thal présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens et Patrick Rambourg, président du conseil central H de l’ordre des pharmaciens, reviennent sur les évolutions du DP et son rôle clé pour faire face aux défis du numérique en santé.

Carine-Wolf-ThalCarine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) :

« Le DP est accessible depuis 2011 pour les pharmacies à usage intérieur, et depuis 2017 pour tous les médecins exerçant en établissement de santé. Cet outil professionnel qui couvre 45 millions de patients a fait ses preuves aussi bien dans l’amélioration du suivi des patients que dans le décloisonnement ville-hôpital et 500 établissements de santé y sont raccordés dans toute la France.

Au fil de cette décennie, le législateur et le gouvernement ont accompagné le développement du DP en élargissant régulièrement le périmètre de ses missions. A ce titre, la loi 2020-1525 du 7 décembre 2020 (dite « loi ASAP ») marque un tournant pour le DP en établissements de santé car son article 92 en rend désormais l’usage obligatoire dans chaque PUI dès lors que le système d’information de l’établissement le permet.

La réussite de cette transformation numérique passera nécessairement par une intégration du DP au système d’information des établissements. En tant que responsable de la mise en œuvre du DP j’ai personnellement demandé aux équipes du CNOP et de notre hébergeur de se mobiliser afin de faciliter le travail d’intégration des DSI et des éditeurs, pour relever le défi tous ensemble. Les premières mesures que nous avons prises sont :

  • La mise à disposition de notre cahier des charges à l’attention des éditeurs de logiciel, structuré de façon à permettre à chaque éditeur et DSI de développer uniquement les fonctionnalités requises dans le contexte métier d’une PUI
  • La mise à disposition d’un environnement complet de test et de validation. Pour information, depuis l’origine, nous avons réalisé 120 passages en validation.
  • Un support technique de notre hébergeur pour aider les éditeurs à réussir ce passage en validation qui comporte également des tests d’interopérabilité. 

Je tiens à souligner que la même loi ASAP a également introduit pour début 2022 l’ouverture automatique de DP après information préalable du patient et sauf opposition de sa part. A court terme, cela signifie donc que la quasi-totalité des patients hospitalisés seront bénéficiaires d’un DP. Je compte donc plus que jamais sur nos partenaires DSI et éditeurs pour être au rendez-vous et pour voir au cours des mois à venir de nombreux passages en validation donnant lieu à des déploiements réussis dans les établissements de santé. »

RAMBOURG-PatrickPatrick Rambourg, président de la section H de l’Ordre (pharmaciens hospitaliers) 

« La généralisation de l’accès au Dossier Pharmaceutique dans les établissements de santé est un impératif pour la continuité du parcours de soins des patients. Quelques 500 établissements de santé y sont connectés à ce jour. Le DP s’y est vite imposé comme une source d’information clé pour les activités de pharmacie clinique, notamment la conciliation médicamenteuse, et la coordination ville-hôpital. Il se révèle également très utile dans la vente au public de certains médicaments réservés aux hôpitaux. La section H de l’Ordre a été particulièrement active afin que le déploiement du DP dans les établissements de santé soit obligatoire.

Au-delà de l’utilisation dans les pharmacies à usage intérieur, l’usage du DP se développe aussi dans les unités de soins, avec des médecins soucieux de complétude dans l’historique médicamenteux des patients. Rappelons que le médicament est en cause dans une admission sur six aux urgences. 

Par ailleurs, l’accès des PUI aux services DP-Rappels, DP-Alertes et DP-Ruptures, renforce la sécurité de la chaîne du médicament, de notre approvisionnement et de notre gestion en interne.

Sachant que 85 % des patients admis en établissement ont un DP ouvert, l’outil est précieux pour tous les praticiens. Il reste à en finaliser l’intégration dans les SIH pour définitivement l’adapter à nos missions.

Soulignons enfin un atout décisif dans le cadre hospitalier : l’intégration des dispositifs médicaux implantables dans le DP, désormais prévu par la loi. »

pharmaceutique, numérique, dossier pharmaceutique, dp, national, dsi, cnop, hospitaliers, pui, hébergeur, médicament, médecins