Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Phast met au point l'interopérabilité des dispositifs médicaux

DSIH, JEUDI 20 JUIN 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les Dispositifs Médicaux (DM) ont désormais, grâce à l'application CIOdm, leur propre référentiel d'interopérabilité. Ce service, créé par l'Association Phast, pionnière dans les référentiels pour la pharmacie, propose l'intégration automatisée des données des DM dans les SIH, par un unique code-barres

 

 

INTEROPERABILITEPhast est une association de professionnels hospitaliers qui s’est spécialisée, au fil des années, dans le domaine de l’interopérabilité. Elle a été à l’origine des référentiels d’interopérabilité sur le médicament, CIOsp, très largement diffusé en France, et, plus récemment, du référentiel d’interopérabilité sur les dispositifs médicaux, CIOdm.

 

Synchroniser les différentes données d'un même dispositif

Phast a présenté en mai dernier, lors du dernier congrès Hopipharm, pendant l’assemblée professionnelle consacrée aux innovations de la logistique hospitalière, une nouvelle fonctionnalité du référentiel CIOdm: l’identification des dispositifs médicaux par lecture du code-barres natif. CIOdm permet de s’appuyer sur un opérateur pour que celui-ci fasse le lien entre le code-barres et la référence commerciale du DM. Cette reconnaissance est rendue très fiable, au prix d’un travail important, sans valeur ajoutée.

 

Un référentiel d'interopérabilité pour une intégration automatique dans le SIH

Un référentiel d’interopérabilité fournit la carte d’identité informatique des objets qu’il décrit, si bien que des applications distinctes, couvrant des processus distincts, vont pouvoir le reconnaître et le partager. Ainsi, le référentiel CIOdm permet à des applications de gestion matière, de traçabilité ou de matériovigilance de communiquer autour d’un même objet sans erreur. Il offre une fiabilisation du processus d’identification des dispositifs médicaux et un gain de productivité considérable. Les codes-barres sont intégrées en continu dans les applications, de sorte que les DM sont toujours reconnus, automatiquement et sans intervention humaine, même lorsque la valeur de leur référence change.

 

Le déploiement de ce nouveau service débute par une période de validation pour cinq  applications hospitalières au sein des établissements de santé jusqu'en mai 2014, date à laquelle il pourra faire l'objet d'une diffusion générale.

interopérabilité, dispositifs médicaux, pharmacie, sih