Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Lorraine : le service de téléconsultations médicales Odys poursuit son développement dans de nouveaux secteurs de santé.

DSIH, LUNDI 15 JUILLET 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’Association Saint-André (ASA) a organisé ses premières sessions de téléconsultations en dialyse le 23 mai 2013, grâce au service médical haute-définition Odys. Le début de cette nouvelle organisation permet d’entretenir avec les unités de dialyse de Freyming-Merlebach et de Moulins- Lès-Metz un lien permanent à distance, d’une qualité équivalente à une consultation classique. Par cette télé-évaluation, l’équipe médicale peut ainsi mieux gérer les flux entre les structures de traitement afin de limiter le déplacement des patients sur Metz. En parallèle, Odys commence à s’imposer dans d’autres secteurs médicaux, notamment à l’UCSA (Unité de Consultation et de Soins Ambulatoires) du centre pénitentiaire de Metz-Queuleu en collaboration avec le CHR Metz-Thionville.

ODYS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’ASA : place à la téléconsultation !

 

Aujourd’hui implantée sur le nouveau site de Nouilly/Vantoux à proximité de l’Hôpital Robert Schuman, l’ASA a été créée en 1987 à l’initiative des néphrologues de l’Hôpital Saint-André (Metz). Elle prend en charge des patients en Insuffisance Rénale Chronique dite Terminale (IRCT). Pour ces patients dont la fonction rénale est altérée ou inexistante, seuls deux traitements peuvent leur être proposés : la dialyse ou la transplantation.

 

 Afin de faciliter le quotidien des patients dialysés mosellans, l’ASA a installé deux autres unités de traitement dans 2 bassins de population, à savoir une unité de dialyse médicalisée et d’autodialyse sur le site de Freyming- Merlebach et une unité d’autodialyse à Moulins-Lès-Metz. Trente patients sont pris en charge à Freyming- Merlebach. Ils bénéficient d’une consultation de dialyse hebdomadaire : jusqu’alors, le néphrologue se déplaçait de l’ASA Metz jusqu’à ces patients. A présent, grâce à Odys, cette consultation peut avoir lieu à distance. De plus, par ce moyen de télé assistance et expertise, un avis médical ou technique peut être délivré à tout moment aux personnels soignants présents.

 

L’usage de la télémédecine à l’unité de Freyming-Merlebach a démarré fin 2011. Équipé du matériel nécessaire à la réalisation de télédialyse, l’ASA a souhaité récemment structurer et protocoliser cette nouvelle organisation sous l’impulsion de son directeur, Laurent Arnoux. Fin 2012, une demande de financement est adressée à l’Agence Régionale de Santé de Lorraine. Contact est pris avec Télésanté Lorraine afin de bénéficier d’une aide organisationnelle et matérielle au déploiement du projet. Début 2013, les nouveaux équipements sont mis en place et les personnels formés… pour une première téléconsultation réussie le 23 mai 2013.

 

Optimiser le temps médical et la prise en charge des patients

 

Le site expert où se trouve le néphrologue est installé à l’Unité de Dialyse Médicalisée sur le site de l’Hôpital Robert Schuman. Les unités d’accueil des patients dialysés de Moulins-Lès-Metz et Freyming-Merlebach sont équipées d’un chariot mobile surmonté d’une caméra haute définition et d’un système audio perfectionné. Ajoutés au chariot, un stéthoscope électronique et un oxymètre de pouls permettent d’approfondir l’examen. Lors de la consultation, un soignant dispose le chariot de manière à ce que patient et médecin puissent se voir et échanger. Le néphrologue peut consulter à distance le dossier informatisé du patient. « Un roulement est mis en place dans l’organisation des sessions de téléconsultations, afin que chaque patient puisse bénéficier à la fois de téléconsultations et de la venue « physique » du néphrologue sur le site de Freyming », précise Laurent Arnoux.

 

Les consultations médicales assurées à distance permettent d’optimiser le temps des néphrologues, leur évitant des trajets hebdomadaires de Metz à Freyming, tout en assurant aux patients le maintien d’une consultation de qualité, dans un contexte délicat où les ressources en néphrologues ne cessent de diminuer.

Elles font également face à la hausse croissante des besoins de prise en charge en Unité de Dialyse Médicalisée. Aujourd’hui, l’ASA assure 27 téléconsultations par mois via Odys.

. A terme, ce projet générera entre 40 et 60 téléconsultations par mois.

 

Poursuite du déploiement : Odys adopté par la dermatologie en milieu carcéral

 

Parallèlement au déploiement d’Odys dans le domaine de l’insuffisance rénale, le service Dermatologie du CHR Metz-Thionville et l’UCSA (Unité de Consultation et de Soins Ambulatoires) du centre pénitentiaire de Metz-Queuleu (service du CHR Metz-Thionville) se sont associés pour mettre en place des téléconsultations en dermatologie auprès des patients détenus. Assurées par les dermatologues du CHR Metz-Thionville, les premières sessions de téléconsultations ont eu lieu les 30 mai et 20 juin 2013.

 

Le service Odys se montre particulièrement adapté à cet usage, notamment par l’ajout au chariot de téléconsultation d’un dermatoscope électronique, permettant au dermatologue de visualiser à distance et avec une grande précision la peau des patients, physiquement présents à l’UCSA du centre pénitentiaire.

 

Que ce soit à l’UCSA de Metz, ou à celle du centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville où les téléconsultations Odys ont débuté en février 2013, les bénéfices sont nombreux. Odys évite une extraction onéreuse du patient hors de prison, ce qui peut d’ailleurs se révéler parfois problématique en matière de sécurité. Quant aux patients détenus, le nouveau service informatique saura les satisfaire également. Le Dr Sophie Hilpert, médecin à l’UCSA, précise que les téléconsultations évitent aux patients détenus de se montrer entravé en public. Et d’ajouter que la téléconsultation par Odys permet également de réduire les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous.

. A terme, 10 patients détenus par mois devraient bénéficier d’une téléconsultation en dermatologie.

 

Des perspectives de déploiement à court terme se précisent. En effet, le CHR Metz-Thionville et l’UCSA du centre pénitentiaire de Metz ne souhaitent pas s’en tenir au seul domaine de la dermatologie. Au vu des bénéfices engendrés par le déploiement des téléconsultations, une extension est déjà prévue dans le secteur de la cardiologie, initiée par le Dr Khalifé Khalifé, chef de service de cardiologie et président de la Commission Médicale d’Etablissement du CHR Metz-Thionville.

  Pour plus d’informations sur ODYS, vous pouvez consulter le site Internet de Télésanté Lorraine : https://www.sante-lorraine.fr/portail/les-services/odys,428,257.html?

Contacts Presse

ARS de Lorraine : Marie RÉAUX - 03.83.39.79.02 – marie.reaux@ars.sante.fr

Télésanté Lorraine : Ségolène BRULLOT - 03.83.97.13.73 - segolene.brullot@sante-lorraine.fr

 

dialyse, chr, patient, télésanté