Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Les personnels de santé doivent mieux appréhender les SI

DSIH, LUNDI 22 JUILLET 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Comment les systèmes d'information sont-ils perçus par les personnels de santé ? Comment doivent-ils modifier leurs pratiques afin de mieux maîtriser les nouveaux outils qu'ils ont désormais à disposition ? Quelques éléments de réponse dans un article publié sur  cadredesante.com

 

 

cadre de sante

 

 

 

 

 

 

 

 Les systèmes d'information (SI) ne sont pas toujours les bienvenus dans les organisations de santé. Certains soignants ont du mal à d'adapter à ce qui est parfois perçu comme une intrusion.

 

Des évolutions logicielles appréciées

L'article paru dans cadredesante.com rapporte des commentaires tels que "l’informatique déshumanise les rapports soignant-soigné", "les infirmières passent désormais plus de temps devant leur PC ou leur tablette", que "l’on consomme toujours autant de papier", etc. Il souligne néanmoins l'effort réalisé ces dernières années par les industriels pour adapter leurs solutions aux pratiques des professionnels de santé. Cette évolution touche les SI au plus près des patients, mais aussi les outils de planification et de management ainsi que les systèmes de communication.

Le secteur médico-social, la médecine de ville et le suivi à domicile profitent également de l’évolution des SI, via les technologies mobiles notamment. Les personnels de santé apprécient l'aide apportée dans la coordination des soins, qui est une gage de continuité de la prise en charge des patients. Ils attendent beaucoup de la télémédecine, notamment la consultation à distance et l’expertise externe.

 

Une nécessaire prise de conscience des soignants

Mais l'article met aussi l'accent sur les pré-requis indispensables à la bonne utilisation des SI de santé, à savoir la formation et la sécurité des données. Il précise que les professionnels du secteur se doivent d’acquérir cette nouvelle culture afin d’en maîtriser les outils. Cela passe par l'implication de ces derniers dans le management des nouveaux projets, ainsi que dans la formation de leurs pairs. Enfin, la responsabilisation quant à la sécurité des données est primordiale afin de limiter la circulation anarchique des information médicales non anonymisées.

personnels de santé, pra, sécurité, formation