Vous êtes dans : Accueil > dcc >

Dcc3883 documents taggés

Le DCC intégré au DMP à l'horizon 2015

DSIH, le lun. 18 novembre 2013 : L'intégration du Dossier Communicant de Cancérologie (DCC) dans le DMP sera mise en œuvre au niveau des ARS, comme le prévoit le document de formalisation que viennent d'élaborer l’Institut National du Cancer (INCa) et l'ASIP Santé. À la lecture de ce texte, il apparaît que le DCC n'est pas seulement un outil destiné à accompagner les professionnels de santé pour une prise en charge optimisée en cancérologie, mais aussi un outil puissant de suivi statistique.Lire la suite ...

Dossier Communicant de Cancérologie

DSIH, DD, le mar. 01 septembre 2015 : Dans le cadre du 3ème plan cancer, l’Institut National du Cancer et l’ASIP Santé publient un "Guide d’aide à la mise en œuvre du service DCC dans un logiciel de professionnel de santé".Lire la suite ...

Plan cancer : coordination ville-hôpital et échange d’informations

Damien Dubois, le mar. 25 février 2014 : L’évolution de l’organisation des soins en cancérologie est marquée par un éloignement progressif de l’hôpital. L’amélioration de la coordination avec la ville est plus que jamais essentielle et passe notamment par le Dossier Communicant de Cancérologie (DCC). Les critiques du rapport du Pr Jean-Paul Vernant sur son état d’avancement étaient sévères. Jugé inégal et défaillant, il ne répondrait pas aux besoins des cliniciens et manquerait de coordination. Le plan cancer prévoit de le renforcer en gardant l’objectif de généralisation pour 2015[1].Lire la suite ...

Les SI de santé entre pilotage régional et cadrage national

DSIH, le jeu. 08 août 2013 : « Il s’installe une tension entre le niveau régional des SI de santé et le niveau national. Le niveau régional est pressé de voir des services opérationnels et des usages. Le niveau national doit mettre à disposition un certain nombre de référentiels (RASS, ROR, …) ou de services (messagerie sécurisée, DMP, DCC, SI Urgences, etc.), mais ne les produit pas au rythme souhaité par les régions car il est plus exigeant de le faire à un niveau national qu’au niveau local ou régional. »Lire la suite ...

GCS Télésanté Basse-Normandie, plus de 100 adhérents ou l’adhésion par les usages ! (communiqué) 

GCS Télésanté Basse-Normandie, le jeu. 19 novembre 2015 : A l’issue de son Assemblée Générale de ce mercredi 18 novembre 2015 validant l’adhésion de 32 nouvelles structures, le GCS Télésanté Basse-Normandie compte 120 membres et franchit le seuil des 100 adhérents. Cette évolution démontre l’intérêt croissant des acteurs régionaux du sanitaire et du médico-social pour l’offre de services e-santé qui se développe et se diversifie.Lire la suite ...

Dispositifs médicaux, BYOD et mobilité : un enjeu de taille pour les DSI  (communiqué) 

DSIH, le mar. 19 février 2013 : Le BYOD ou “Bring Your Own Device” n’est pas un effet de mode, mais une irréversible réalité. Quel DSI peut aujourd’hui interdire l’usage de smartphones, de tablettes, de portables, de clés USB privés dans le cadre professionnel ? Et si c’est interdit, les détours en temps de prohibition sont certainement déjà largement répandus. Ce changement de paradigme affole car il casse les réflexes classiques de la « bunkerisation »,  qui a consisté pendant des années à protéger le système d’information comme un château fort, en contrôlant finement son « pont-levis » ou son principal accès vers le monde extérieur…Lire la suite ...

A la Une de DSIH en janvier 2014 : la e-santé est un investissement d’avenir.  (communiqué) 

DSIH, le mar. 04 février 2014 : DSIH revient sur les annonces gouvernementales qui se sont multipliées tout au long de l’année 2013 autour de la croissance et de l’innovation. Fait remarquable : santé et autonomie se sont systématiquement affichées parmi les secteurs prioritaires et identifiées comme des activités où l’on pourrait faire naître les champions économiques de demain.Lire la suite ...