Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Prévenir tout risque numérique pour le patient

DSIH, VENDREDI 12 JUILLET 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Depuis le 19 juin 2012, la FEHAP n’a cessé d’alerter les pouvoirs publics sur l’impérieuse nécessité de maîtriser les fonctions critiques informatiques en lien direct avec le patient.

 

FEHAP

Les récents évènements démontrent la justesse de l’inquiétude de la FEHAP.

 

Suite aux récents évènements ayant provoqués le décès d’une patiente et à la prise de parole hier de Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé sur ce sujet, la FEHAP rappelle que les fonctions critiques d’informatique médicale devraient faire l’objet d’une véritable certification, mise en place dans les délais les plus courts, compte tenu de l’urgence avérée de la situation.

Il s’agit de s’assurer que les fonctions livrées aux établissements ne présentent aucune dangerosité pour le patient et l’usager.

La FEHAP propose à nouveau que la liste de ces fonctions critiques soit établie  avec la puissance publique, en liaison avec les fédérations, de sorte à prévenir tout risque numérique pour le patient.


Ces principes de contrôle de la qualité devraient s’appliquer aussi bien aux logiciels utilisés dans le secteur sanitaire qu’à ceux du secteur social et médico-social.

 

 

Retrouver toutes les positions de la FEHAP sur les systèmes d’informations en santé sur en cliquant directement sur le lien suivant :

 

Contacts FEHAP : Yves-Jean Dupuis, Directeur Général, FEHAP : 01 53 98 95 08

Jean-François Goglin, Conseiller Systèmes d’informations en santé : 06 62 79 27 81

jean-francois.goglin@fehap.fr

Jean-Baptiste Boudin-Lestienne, Responsable de la communication 

 01.53.98.95.30 - jean-baptiste.boudin-lestienne@fehap.fr

 

A propos de la FEHAP :

La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente dans tous les champs de la protection sociale. Les établissements et services Privés Non Lucratifs allient la mission de service public et un mode de gestion privée, pour l’intérêt collectif. Les missions d’intérêt général et d’utilité sociale des établissements sont les suivantes : garantir l’accès aux soins, la prise en charge et l’accompagnement de tous, assurer la permanence et la continuité des soins et la prise en charge tout au long de la vie de toutes les pathologies, de tous les handicaps et de la perte d’autonomie.

 

La FEHAP en chiffres c’est 3 730 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 220 000  professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année.

Pour plus d’information : www.fehap.fr

 

 

numérique, patient