Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Retour au pays des Schlips

Cédric Cartau, LUNDI 26 JANVIER 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Il y a longtemps loin d'ici, vivaient dans un pays étrange et merveilleux des petits lutins joyeux : il s'agissait des Schlips.

Au pays des Schlips, tout était simple : le Directeur des Schlips Informés (DSI) appelé aussi le Grand Schlips, veillait chaque jour sur la petite communauté de Schlips que chacun connaissait et appelait la Communauté Hautement Utile (CHU). Chacun vaquait à ses occupations toute la journée, occupations qui pour l''essentiel avaient trait à la circulation optimale des octets dans les tuyaux de l'infrastructure. Ainsi tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes : les octets circulaient sur des ordinateurs récents et à jour, aucun vilain sort jeté par Gargamel – les horribles malwares puants – ne venait troubler ce monde idyllique.

Les Schlips se fournissaient essentiellement pour tout ce qui concernait les octets chez un artisan du village voisin : Micromou. Des années auparavant, Micromou alors tout jeune artisan, produisait de la mauvaise qualité de TIHB (Transit Intestinal d’Hypogriffe Ballonné) ce qui mécontentait fortement le Grand Schlips. Mais plus récemment la qualité des livraisons de Micromou atteignait un niveau très satisfaisant. Cela étant, il fallait tout de même faire évoluer tous les ordinateurs : le temps nauséabond de la TIHB était certes oublié, mais rien n’est figé en ce bas monde – et surtout pas les livraisons de Micromou. Il fallait en effet changer les machines Xerxès Pourri pour des plus récentes nommée sobrement 4+3.

Et le village des Schlips était en plein débat. Changer ? Mais cela coûte cher ! Ne pas changer ? Mais on risque de se coltiner un malware puant de Gargamel, se disaient les Schlips ! Tout le monde avait encore en mémoire la grande attaque Conficker de 2009, à sa seule évocation le Grand Schlips lui-même levait les yeux au ciel en soupirant. Dans sa grande sagesse, le Grand Schlips décida que la sécurité du village valait bien de stopper quelques projets informatiques et que les changements de machines serait la priorité des six prochains mois. Tout le village en fut soulagé.

Réveille toi lecteur : les Schlips cela n’existe pas. VDM.